Programmation quantique : Microsoft sort un kit de développement

Pour le moment, on ne trouve pas d’ordinateurs quantiques dans les foyers. Cependant, Microsoft songe bien y remédier. Pour ce faire, le géant IT a concocté un langage de programmation quantique. Il a été baptisé « Q Sharp » mais s’écrit Q#. Il se reconnaît grâce à l’hashtag #Q# sur Twitter. La firme de Redmond a révélé pour la première fois son kit pour développeurs le 11 décembre 2017. L’éditeur US en avait déjà parlé en septembre 2017.

À l’époque, il n’y avait pas encore de nom pour désigner le langage. Maintenant, nombreux sont ceux à se demander s’il ne finira pas par devenir un standard. En tout cas, il a tous les atouts pour le devenir.

Clavier

Neuf ordinateurs sur dix au monde assurent leur fonction grâce à Microsoft. Par ailleurs, les ambitions de la marque américaine ne s’arrêtent pas là.

Un simulateur pour se familiariser

Microsoft souhaite rendre possible l’adaptation d’algorithmique classique aux systèmes quantiques. Dès lors, la programmation quantique pourra se faire par des développeurs classiques.

Microsoft a créé le Quantum Development Kit afin que les développeurs puissent facilement appréhender le nouveau langage Q#. La firme a également mis en place un simulateur d’ordinateur quantique. Les développeurs ont alors la possibilité de programmer et débugger même sans ordinateur quantique.

En outre, le groupe compte bien faire en sorte que cette technologie soit accessible à plus de monde. Il pense développer un qubit topologique stable, c’est-à-dire pouvant résister aux changements extérieurs et aux erreurs qui les accompagnent à chaque fois.

Le Quantum Development Kit : que des avantages !

Le chercheur ayant dirigé la conception du kit de développement, Krysta Svore, a révélé plusieurs atouts de la technologie. Le Kit donne aux développeurs l’occasion de développer du code qui pourra être fonctionnel sur l’ordinateur quantique topologique de Microsoft, et ce, sans exiger aucune modification.

Q Sharp rendra service aux scientifiques réalisant des études sur l’intelligence artificielle. Comment ? En les aidant à perdre moins de temps sur les calculs. Le langage de programmation quantique rendra de la manière la plus facile les travaux scientifiques, en l’occurrence ceux qui étudient les changements climatiques et les molécules.

Mots-clés microsoft