Programme spatial sud-coréen : Pas d’orbite pour le premier lancement de Nuri

Le jeudi 21 octobre dernier, la Corée du Sud lançait sa fusée dénommée Nuri pour la première fois. A 8 heures GMT, le lanceur a décollé du Naro Space Center à Goheung dans la province du Jeolla du Sud. Le lancement s’est déroulé sans problèmes, mais plus tard, les ingénieurs ont déterminé que la charge utile factice n’a pas réussi à atteindre l’orbite prévue.

Cela fait maintenant plus d’une décennie que le pays développe son deuxième design de fusée, également connu sous le nom de Korean Space Launch Vehicle-II. La fusée sud-coréenne précédente s’appelait Naro et celle-ci avait réussi à mettre en orbite un satellite en 2013 au cours de sa troisième tentative. Le satellite de Naro pesait 100 kg, tandis que la charge utile de Nuri pour son premier lancement était de 1,4 tonne.

Crédits KARI

Dans une déclaration après le lancement de Nuri, le président sud-coréen Moon Jae-in a indiqué que la fusée n’a pas réussi à accomplir sa mission. Il a ajouté que mettre une charge utile sur une orbite désignée reste un problème non-résolu, mais avoir réussi à mettre la fusée en orbite à une altitude de 700 km est déjà une grande réussite.

Les analyses sont en cours

Le président sud-coréen n’a pas donné de détails quant à ce qui a pu arriver au lanceur. Il a indiqué que les trois étages de la fusée ont semblé bien fonctionner, et que l’agence spatiale sud-coréenne KARI ou Korea Aerospace Research Institute était en train de voir pourquoi la charge n’a pas maintenu son orbite.

Dans un communiqué en coréen, le KARI a indiqué qu’il est possible que le troisième étage de la fusée se soit éteint prématurément.  

Les ambitions du KARI

En tout cas, la Corée du Sud mise beaucoup sur sa nouvelle fusée. Lorsque Nuri fonctionnera correctement, la Corée du Sud deviendra le 7ème pays à avoir réussi à envoyer une charge de 1 tonne en orbite. Les autres pays capables de le faire actuellement sont la Russie, les Etats-Unis, la France, la Chine, le Japon et l’Inde.

Les objectifs de l’agence dans les années à venir montrent également leur désir de percer dans la conquête spatiale. Bien avant le lancement de jeudi, le KARI avait déjà prévu que le prochain lancement de Nuri se ferait le 19 mai 2022. Ce vol visera la même altitude mais avec une charge réelle.

A part cela, le président sud-coréen a aussi déclaré que le pays a comme objectif de faire atterrir un appareil sur la Lune d’ici 2030.

Attendons ainsi de voir comment va évoluer le programme spatial sud-coréen qui commence maintenant à entrer dans la cours des grands.

s https://www.space.com/south-korea-nuri-rocket-launch-failure