Projet Loon : Google veut nous connecter à internet… avec des ballons

Google ne se résume pas à son seul moteur de recherche, ou même à ses nombreux services web, le géant américain travaille également beaucoup sur les technologies de demain, des technologies qui pourraient à terme changer radicalement notre quotidien. Preuve en est, ce dernier s’est lancé dans une nouvelle aventure consistant à connecter à internet des zones éloignées et non câblées. Comment ? Tout simplement en s’appuyant sur un système de ballons dérivant dans notre belle stratosphère. Un projet étonnant, un brin décalé, mais qui pourrait cependant changer le quotidien de millions de personnes à travers le globe en leur permettant d’accéder facilement à toutes ces technologies profondément ancrées dans nos sociétés modernes.

Le Projet Loon est né d’un simple constat : les deux tiers de la population mondiale n’ont pas accès à internet. Ils n’y ont pas accès parce que la configuration de leur environnement ne permet pas de déployer l’infrastructure nécessaire, et aussi parce que le coût d’une connexion internet, chez eux, se chiffre en plusieurs centaines d’euros chaque mois.

Projet Loon Google

Projet Loon, où quand Google cherche à apporter internet aux plus démunis.

Une inégalité cinglante, à laquelle Google compte bien remédier. C’est donc pour cette raison que les ingénieurs de la firme se sont lancés dans une nouvelle expérimentation visant à déployer dans la stratosphère des ballons portés par les vents, des ballons qui pourront être déployés facilement dans les zones les plus reculées et qui permettront à leurs habitants de profiter d’un accès internet similaire, en terme de débits, à notre bonne vieille 3G. Avec une telle connexion, ils ne pourront peut-être pas uploader des giga-octets de vidéos sur YouTube, certes, mais ces débits leur permettraient au moins de naviguer sur internet et donc d’accéder à tous les sites qui constituent cette bonne vieille toile.

Ce qui est intéressant, c’est que Google travaille également sur un système pour contrôler la trajectoire de ces ballons. En réalité, la firme a mis au point des algorithmes complexes permettant de modifier leur altitude afin de profiter des différents courants qui balayent notre bonne vieille planète. Le tout avec un soupçon d’énergie solaire et éolienne derrière, afin de générer l’électricité dont aura besoin le dispositif pour fonctionner correctement.

Attention car contrairement à ce que l’on pourrait croire, le Projet Loon n’a rien de théorique et Google est actuellement en train de le tester en Nouvelle-Zélande, dans la région de Canterbury. Si l’essai porte ses fruits, alors la firme déploiera son nouveau réseau de ballons dans d’autres régions du monde, et elle sera ainsi à même d’apporter la richesse du web à toutes les personnes qui ne peuvent pas en profiter à l’heure actuelle.


Mots-clés google