Propagande 2.0 : le communisme chinois fait peau neuve

Le parti communiste chinois a donné un coup de jeune à ses outils de propagande. Fini le temps des affiches triomphantes et du « petit livre rouge » de Mao Zedong, le communisme chinois se met à l’heure des smartphones. Dans un bâtiment du sud de Pékin, des membres du parti communiste chinois sont penchés sur leurs écrans de smartphones, non pas pour se connecter aux réseaux sociaux, mais pour étudier la nouvelle gamme d’applications qui permettent maintenant d’étudier les discours du président Xi Jinping.

Parmi ces applications, on retrouve celles qui ont été développées par Tidal Star Group, une entreprise chinoise qui n’a aucun lien avec le Tidal de Jay Z. Ce conglomérat fait partie des nombreuses entreprises chinoises qui travaillent pour le Parti communiste dans le but de créer des outils de propagandes nouvelles générations destinés à diffuser le message du parti unique.

À travers cette démarche, le parti communiste chinois espère s’attirer les grâces de la jeune génération.

Une propagande plus facile d’accès

Lors d’une interview, Cheng Hong, le chef du comité interne du  PCC à Tidal  Star Group a expliqué que ce genre d’applications permettait entre autres de faciliter l’accès aux propagandes du parti communiste, mais qu’elles ne dénaturent en rien le message du parti unique.

« Évidemment, nous étudions l’esprit des discours de Xi Jinping de manière traditionnelle, mais maintenant que nous avons l’application, les membres du parti peuvent apprendre chaque jour les excellentes idées des dirigeants nationaux. »

Un outil d’encouragement pour les employés

Certaines de ces applications ambitionnent également de motiver les employés peu performants au quizz en les encourageants à «  à améliorer leur enthousiasme. » Cheng Hong a indiqué que ceux qui auront de bons scores seront récompensés. La plupart de ces nouveaux outils ont été développés en vue de l’Assemblée nationale populaire (ANP), la réunion annuelle du Parlement, qui a débuté le 5 mars 2019.

La mise en place de ces outils marque un énorme pas en avant pour le parti communiste d’après ce qu’a expliqué Graeme Smith, de l’Australian National University. « C’est une révolution massive, mais aussi un énorme défi pour le département de la propagande, rester dans l’air du temps alors que tout ce qui concerne la propagande est dans le cyberespace. »

Certaines de ces applications font déjà le buzz sur la boutique d’application chinoise comme XuexiQiangguo qui a été téléchargée 75 millions de fois sur l’Apple Store chinois.

Mots-clés chine