Project Ara : un prototype fonctionnel avant la fin du mois

Il semblerait que les choses se précisent enfin. Le Project Ara fait beaucoup parler de lui depuis le début de l’année et beaucoup de gens se demandent finalement si ce téléphone modulaire sera bel et bien commercialisé. Et bien il semblerait que le projet soit en bonne voie si l’on en croit le MIT Technology Review. En allant à la rencontre de l’équipe chargée du développement du Project Ara, il leur a effectivement été dit qu’un prototype parfaitement fonctionnel était en cours de finalisation. Un prototype qui devrait même être bouclé avant la fin du mois.

Certains d’entre vous l’ont peut-être oublié mais tout a commencé avec un simple concept imaginé par Dave Hakkens, soit le désormais très populaire Phonebloks. Soit un téléphone constitué de plusieurs modules pouvant être ajoutés, modifiés ou déplacés à la volée par l’utilisateur. Un bon moyen de lutter contre l’obsolescence programmée tout en étant certain d’obtenir le mobile correspondant à nos envies et à nos besoins.

Prototype Project Ara

La vidéo associée a plutôt bien marché et elle a été visionnée plus de 19 millions de fois à l’heure actuelle. Motorola, de son côté, est littéralement tombé sous le charme de ce concept d’un nouveau genre, et les ingénieurs de la firme ont commencé à travaillé sur un vrai terminal inspiré par ce dernier : le Project Ara. Tout en profitant du soutien et de l’expertise de Google, bien entendu.

Google, qui travaille toujours sur le projet et qui a pris soin de ne pas l’inclure dans la vente de Motorola à Lenovo.

Et aujourd’hui, et bien le Project Ara semble plutôt bien avancé. L’interface permettant de connecter les différents modules est fin prête et elle est basée sur une technologie spécifique au nom pas forcément évocateur : le MIPI UniPro. Cette dernière peut être envisagée comme un espèce de squelette (ou de système nerveux) sur lequel vont venir se greffer les modules qui composeront notre smartphone. En quelques secondes, il sera ainsi possible de changer d’écran, de changer de processeur ou même de changer de mémoire vive à la volée. Si besoin est, il sera possible d’ajouter des modules plus spécifiques comme un cardiofréquencemètre.

Le système de fixation s’appuiera sur de simples aimants. Il n’y aura donc rien à visser.

Alors bien sûr, pour le moment, nous sommes encore loin d’un produit commercialisable. Toutefois, l’arrivée de ce prototype fonctionnel est plutôt de bonne augure pour la suite des événements. Google compterait d’ailleurs tester une version allégée du Project Ara sur certains marchés émergents, avec des configurations se composant d’un écran, d’un chipset, d’une batterie et d’un simple module WiFi.

Via