PlayStation 5 : Sony toujours « à la recherche d’expérience inédites et fantastiques »

Sony a toujours cartonné grâce à ses exclusivités. Sa dernière console, la PS5, n’échappe pas à la règle. Les joueurs peuvent déjà profiter de Demon’s Souls, Marvel’s Spider-Man Miles Morales, Ratchet and Clank Rift Apart, Returnal, etc. Et alors que Microsoft a désormais entre ses mains Bethesda et a fait de Starfield son exclusivité, Sony se doit de répliquer. Le géant nippon a donc noué un partenariat avec Deviation Games, qui rassemble de nombreux cadors de l’industrie. L’objectif est de créer un jeu ambitieux pour la PS5, au-delà d’une stratégie de rachat. C’est ce qu’explique Hermen Hulst, à la tête de Sony Interactive Entertainement (SIE).

Dans une interview pour Eurogamer, l’homme s’est confié sur la philosophie de SIE en terme d’expériences vidéoludiques.

Une PlayStation 5 couchée sur le monde

Crédits Sony

Et Hermen Hulst l’assure, SIE privilégie d’abord la créativité de ses développeurs plutôt que de nombreux rachats.

Sony vise la maturité plutôt que les nombreux rachats

Deviation Games, comptant une centaine d’employés dont certains grands noms, est le partenaire de Sony. Le studio prépare donc son premier jeu, une exclusivité PS5. Comme l’explique Hermen Hulst, Deviation Games est l’un des acteurs de la stratégie de Sony qui vise la maturité plutôt que les nombreux rachats de développeurs.

Si pour Hermen Hulst, les rachats sont nécessaires, SIE est d’abord « à la recherche d’expériences inédites et fantastiques ». L’homme affirme ne pas forcément viser les AAA, précisant parler de jeux « grands et petits ». Ses dernières exclusivités étant majoritairement des blockbusters vidéoludiques, SIE pourrait bien privilégier des titres plus mineurs.

Le dirigeant de SIE est plutôt heureux du partenariat avec Deviation Games, qualifiant le studio de « totalement indépendant sur le plan de la création ». Hermen Hulst pense que les équipes font « le mieux pour amener parmi les meilleurs créatifs du milieu dans les rangs ». L’homme estime aussi que SIE est leur allié idéal car se « concentrant sur la qualité (…) nous prenons le temps qu’il faut, car créer une expérience nouvelle n’est pas aisé ».

Sony semble donc très éloigné de la stratégie de Microsoft. L’entreprise américaine est dans une politique de rachats, notamment pour faire croitre le catalogue de son Xbox Game Pass.