PUBG : 30 millions de copies écoulées, mais une affluence qui décline

PlayerUnkown’s Battlegrounds ferait-il partie de ces jeux qui connaissent un succès aussi fulgurant qu’éphémère ? La question peut se poser à la vue des données compilées et partagées par le site VG24/7. On y apprend notamment que si le célèbre jeu multijoueurs vient de dépasser le seuil des 30 millions de copies écoulées sur PC depuis son lancement sur Steam (en mars 2017), son affluence – elle – commence désormais à piquer un peu du nez.

C’est d’ailleurs ce que laissent entrevoir assez nettement certains services ayant fait de l’analyse des statistiques de Steam leur spécialité. Steam Charts, notamment, pointait la semaine dernière une première baisse du nombre de joueurs actifs sur le soft. Une baisse qui s’avérait être la première à faire parler d’elle après des mois d’affluence record

PlayerUnkown’s Battlegrounds continue de bien se vendre, mais le jeu préféré des amateurs de Battle Royale commence à perdre peu à peu en nombre de joueurs actifs…

Mais le plus préoccupant reste surement que ce phénomène naissant s’est accentué ces derniers jours. Alors que Steam Charts relevait – le 7 février dernier – une baisse de 3% de l’affluence sur PUBG par rapport aux données recueillies 30 jours en amont, voilà que la plateforme a noté une rechute calée à -5% cette semaine. Il en faudra évidemment plus pour fragiliser l’écrasante popularité dont PUBG bénéficie toujours, mais la tendance n’est clairement plus à la hausse.

Les tricheurs à l’origine de ces baisses de fréquentation ?

Bluehole a beau virer les tricheurs par pelletées entières et faire de son mieux pour protéger sa poule aux œufs d’or contre les abus en tous genres, certains estiment que le studio ne prend pas suffisamment le problème au sérieux.

C’est notamment le cas de Yuji Nakamura, reporter pour Bloomberg au Japon, qui s’est exprimé sur Twitter à ce propos et qui laisse entendre que les joueurs finiraient par se lasser du supposé manque de fermeté de Bluehole vis-à-vis des petits malins qui polluent l’expérience proposée par PlayerUnkown’s Battlegrounds.

Une opinion qui se défend, même si ces baisses de fréquentation pourraient tout aussi bien s’expliquer par un concept qui ne séduit peut-être plus autant les masses qu’au cours des derniers mois.

Après tout, ce ne serait pas la première fois que la communauté PC se rue sur un titre multijoueurs avant de le laisser peu à peu choir pour un autre. Ce fut le cas avec de nombreux titres initialement lancés en early-access (on se rappellera notamment d’ARK : Survival Evolved) et notre petit doigt nous dit que la chose n’est pas près de changer…