PUBG souhaite montrer patte blanche au gouvernement indien suite à son bannissement en Inde

Si les USA sont impliqués dans une guerre commerciale et technologique avec la Chine, l’Inde a également une dent contre le gouvernement chinois. En cause ? Un conflit armé à la frontière himalayenne, ayant entraîné la mort de plusieurs soldats. Il n’en fallait pas moins pour tendre les relations entre la Chine et l’Inde, poussant le second à prendre une décision drastique à l’encontre du premier. Plusieurs applications chinoises, accusées de mettre en danger la sécurité de l’Inde et voler les données personnelles des Indiens, ont été bannies. Parmi ces applications, le jeu en ligne PUBG.

Et aujourd’hui, PUBG Corporation a décidé de répondre au bannissement.

Crédits Pixabay

La société veut reprendre les droits d’édition de PUBG, en Inde, qui appartiennent à Tencent, société chinoise, pour être de nouveau autorisé sur le territoire.

PUBG Corp veut trouver une solution en éditant le jeu en Inde

PUBG a beau être développé par PUBG Corp, le jeu n’est pas édité par ce dernier dans le monde. Dans son communiqué, la société explique avoir “pris la décision de ne plus laisser PUBG Mobile entre les mains de Tencent Games en Inde“. Car Tencent étant chinois, c’est ce point qui a provoqué son bannissement par le gouvernement indien. PUBG Corp s’engage également “à respecter entièrement les mesures prises par le gouvernement“, expliquant que “la vie privée et la sécurité des informations personnelles des joueurs sont une priorité de tous les instants“.

PUBG Corp explique également avoir reçu beaucoup de soutien de la part des joueurs indiens, le jeu étant extrêmement populaire sur ce marché majeur, notamment grâce à sa version Lite qui tourne sur du milieu de gamme. Car le milieu de gamme est très répandu en Inde, où le pouvoir d’achat est nettement moins élevé que dans d’autres pays développés.

Ainsi, PUBG Corps explique “travailler avec le gouvernement indien pour trouver une solution qui permettra aux joueurs d’à nouveau jouer, tout en respectant entièrement les lois et les règles en Inde“.

Au final, PUBG Corp semble avoir pris les bonnes dispositions pour montrer patte blanche, notamment en éditant lui-même le jeu pour le territoire indien.