Publicités ciblées : Des associations européennes critiquent la nouvelle approche d’Apple en matière de suivi des utilisateurs

Fin juin, Apple a dévoilé les nouvelles fonctionnalités d’iOS 14 et d’iPadOS 14. Si la firme a passé beaucoup de temps à présenter leurs nouvelles fonctions et les nouvelles options de leurs interfaces, elle a également indiqué qu’elles iront plus loin dans le domaine de la vie privée. Les applications devront ainsi afficher un écran contextuel avant de permettre un quelconque suivi des utilisateurs, ce qui est pourtant primordial pour créer des annonces personnalisées. De quoi révolter certaines associations européennes de publicités numériques.

En effet, Reuters rapporte qu’un groupe de seize associations de marketing ont reproché à Apple de vouloir imposer aux applications un système de publicité dans laquelle elles devront demander deux fois le consentement des utilisateurs, ce qui augmente bien entendu le risque qu’ils refusent.

Crédits Pixabay

À noter que certaines de ses associations sont soutenues par Facebook et Google qui eux-mêmes suivent le comportement des utilisateurs en ligne pour connaître leurs habitudes et intérêts afin de leur proposer des publicités pertinentes et ciblées.

Apple a une autre vision des choses

Apple, de son côté, soutient que cette nouvelle fonctionnalité vise à apporter une plus grande transparence aux utilisateurs sur la façon dont leurs données sont utilisées. Apple a d’ailleurs expliqué aux développeurs lors de sa conférence que ces derniers pourront présenter un nombre illimité d’écrans supplémentaires afin d’expliquer à l’utilisateur pourquoi son consentement est nécessaire avant de déclencher la fenêtre contextuelle.

En outre, cette dernière indiquera précisément qu’une application « aimerait avoir la permission de suivre [l’utilisateur] parmi les applications et les sites Web appartenant à d’autres sociétés » et elle permettra là encore au développeur d’intégrer des explications en dessous pour expliquer le bien-fondé de sa demande.

Néanmoins, il semblerait que cette nouvelle fonctionnalité d’Apple ne fasse son apparition que lorsqu’une application cherchera à accéder à un identifiant numérique nécessaire pour suivre un utilisateur.

À lire aussi : Les 5 nouveautés à retenir sur iOS 14

Apparemment, il faudra que les développeurs fassent avec…

Toutefois, le groupe d’entreprises européennes évoqué un peu plus haut estime que cet avertissement contextuel et la capacité limitée pour les développeurs de le personnaliser présentent « un risque élevé de refus de l’utilisateur ».

Mais il y a plus problématique encore. Les ingénieurs d’Apple ont récemment déclaré que l’entreprise allait travailler sur un outil gratuit qui se sert des données agrégées de manière anonyme pour mesurer plus efficacement l’impact des campagnes publicitaires.

Un outil qui, lui, ne sera pas soumis à l’épreuve de la fenêtre contextuelle.

La raison, selon Brandon Van Ryswyk, un ingénieur s’occupant de la confidentialité chez Apple, en est que cet outil n’est pas conçu pour suivre les utilisateurs donc « il n’est pas nécessaire de demander l’autorisation ».

À lire aussi : Comment installer iOS 14 Bêta 1 sur son iPhone

Mots-clés applefacebookgoogle