Publicités politiques : Facebook ne laissera paraître aucune nouvelle annonce une semaine avant les élections américaines

Jeudi 03 septembre 2020, TechCrunch nous rapporte que Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a annoncé que Facebook adoptera une série de nouvelles mesures une semaine avant la tenue de l’élection présidentielle américaine, qui devrait se tenir le 3 novembre prochain.

Ces mesures comprennent le blocage de nouvelles publicités politiques. En d’autres mots, Facebook continuera de faire apparaître d’anciennes publicités et permettra toujours aux campagnes de publier des posts encourageant les internautes américains à voter.

Crédits Pixabay

De plus, Zuckerberg a annoncé de nouveaux efforts et de nouvelles règles plus strictes pour lutter contre la désinformation.

Facebook prendrait-il (enfin) sa part de responsabilité ?

Le PDG de Facebook a ainsi déclaré dans le communiqué que « cette élection ne va pas se dérouler comme d’habitude. Nous avons tous la responsabilité de protéger notre démocratie. Cela signifie aider les gens à s’inscrire et à voter, à dissiper la confusion sur le fonctionnement de cette élection et à prendre des mesures pour réduire les risques de violence et de troubles ».

Par ailleurs, la société a décidé de placer son hub sur son Centre d’information des électeurs, un centre d’information délivrant des informations sur le vote avec des guides sur la façon de voter par courrier et d’autres détails, en haut de Facebook et d’Instagram. Ce hub restera là « tous les jours jusqu’aux élections ».

Un effort louable, mais insuffisant ?

Pour ce qui est du blocage des nouvelles publicités politiques, Zuckerberg a expliqué que c’était parce que Facebook ne disposerait pas assez de temps pour vérifier la véracité des informations contenues dans les nouvelles annonces. A contrario des anciennes publications qui pourront être vérifiées. Selon Zuckerberg, « ces annonces sont déjà publiées de manière transparente dans notre bibliothèque d’annonces afin que tout le monde, y compris les vérificateurs de faits et les journalistes, puisse les examiner ».

Néanmoins, la consultante spécialisée en désinformation, Lisa Kaplan, fondatrice et PDG d’Alethea Group, a déclaré que « la publicité politique n’est qu’une pièce du puzzle de la désinformation. Ce qui est plus pressant, c’est de s’attaquer au fait que les individus ont été nourris avec un régime constant de désinformation pendant des mois et une semaine de publicité prétendument limitative ne peut pas faire une grande différence. Bien que ce soit un beau geste, il est peu probable qu’il ait un impact et laisse les électeurs vulnérables à la désinformation ».

Mots-clés facebook