Pyramide sous-marine au Japon : les vestiges d’une civilisation engloutie ?

Les eaux du Japon dissimulent elles aussi des monuments cachés. Parmi les plus mystérieuses, il y a les vestiges d’une pyramide sous-marine, situés au large de l’île de Yonaguni. Baptisé le « Monument de Yonaguni », il s’agit d’une immense structure de pierre qui mesure à peu près deux-cents mètres de long et trente mètres de haut. La pyramide présente également d’immenses marches angulaires, ainsi que des parois parfaitement lisses.

Ces ruines immergées ont été découvertes en 1985 par un plongeur. Il faudra cependant attendre une dizaine d’années avant que les médias ne la présentent enfin au monde entier. Selon les scientifiques, le monument serait vieux de plusieurs milliers d’années. Rien n’est moins sûr concernant ses origines. Cela fait trente ans que les chercheurs débattent sur le sujet.

Pyramide engloutie

Tous les ans, des centaines de plongeurs viennent des quatre coins de la planète pour découvrir et explorer cet imposant et mystérieux vestige antique.

Des origines mystérieuses

Si les scientifiques sont d’accord quant à l’âge de la pyramide, ils restent encore très divisés pour ce qui est de ses origines.

D’après les analyses, cela ferait entre dix et vingt mille ans que la pyramide existe. Le mystère reste cependant entier en ce qui concerne les origines de son existence.

Certains chercheurs sont persuadés que la construction serait d’origine naturelle, façonnée par les vagues et les marées pendant plusieurs millénaires.

D’autres avancent cependant l’hypothèse contraire, affirmant que le monument est l’œuvre des hommes, plus précisément d’une civilisation très avancée. Certains vont même jusqu’à attester que la pyramide serait les restes englouties de la civilisation Mu, un peuple antique disparu depuis des siècles dans les profondeurs du Pacifique.

Si on en croit leurs explications, l’immersion aquatique de la pyramide aurait été causée par un tremblement de terre qui l’aurait fait couler dans la mer.

Les ruines d’une cité à proximité

Si les adeptes de la théorie « vestige d’une civilisation antique » sont autant convaincus d’avoir raison, c’est parce que la pyramide sous-marine est située à proximité des ruines d’une cité.

Également immergés dans l’eau, les décombres présentaient une construction en voûte, avec des rues, des escaliers… Il y avait également des hiéroglyphes gravés dans la pierre. L’ensemble s’agirait d’un ancien temple à en croit les chercheurs de l’Université de Ryükyü.

Pour l’instant, aucune des deux hypothèses ne peut être concrètement vérifiée, donc attestée. Les recherches continuent toujours à percer les secrets de cette mystérieuse pyramide sous la mer.

Trente ans plus tard, cette dernière continue toujours de fasciner les scientifiques comme les amateurs.

Mots-clés insolitejapon