Les complotistes QAnon et des ufologues semblent se trouver des points communs

Pour ceux qui ne le savent pas, QAnon c’est la théorie complotiste selon laquelle le gouvernement américain serait dirigé par un petit groupe de personnes très puissantes, appelé « État profond« , et qu’il existerait un lanceur d’alerte au sein du gouvernement, connu sous le pseudonyme de « Q », qui tente de nous informer des manigances de l’Etat profond. A priori, les revendications de QAnon n’ont donc rien à voir avec les OVNIS.

Pourtant, il semble que la communauté QAnon et les ufologues se soient récemment trouvé des points communs, et cela inquiète les experts en désinformation.

Facepalm

Crédits Pixabay

Le fossé entre ufologues et complotistes QAnon se réduit

Alors que la plateforme d’imageboards 8chan, utilisée depuis toujours par le dénommé « Q » pour poster ses alertes, a été fermée en aout dernier, de nombreux complotistes QAnon semblent trouver chez les ufologues des réponses à leurs interrogations. Et de leur côté, les opportunistes ufologues semblent trouver chez les complotistes QAnon de nouveaux adeptes à convertir. Résultat, au cours des 12 derniers mois particulièrement, un nouveau mouvement conspirationniste a pris son envol, comblant le fossé entre l’élection de Trump, les OVNIS, l’Etat profond et les aliens.

Cette fusion entre ufologues et complotistes QAnon a notamment trouvé écho dernièrement lorsque le populaire YouTuber ufologue Jordan Sather a repris deux publications spécifiques du dénommé Q faisant référence aux OVNIS, en affirmant que : « Cela confirme que des informations sur les ovnis et la vie cosmique sont connues aux plus hauts niveaux (par Q et Trump) et que ce groupe (QAnon) s’efforce de divulguer ces informations. »

En réalité, le mythe idéologique de QAnon ne contient que très peu de références aux OVNIS. Jusqu’ici il s’est principalement concentré sur un paradigme politique et anti-gouvernemental. En effet, sur les 3 750 messages de Q, seulement 4 font référence aux OVNIS, et ils ne sont pas vraiment directs ou clairs. Mais cela n’a pas empêché certains de relier Q à la communauté des ufologues.

Sather, qui compte près de 200 000 abonnés YouTube, ou encore Alex Jones, se sont mis récemment à répandre la rumeur d’une prétendue dissimulation complexe et confuse d’OVNIS impliquant un programme spatial secret, et faisant croire que la plupart des ovnis sont une technologie humaine avancée.

Sather a déclaré qu’il pensait que Q était « un moyen de sensibiliser le public » sur tous ces secrets que l’Etat profond essaie de nous cacher, les OVNIS étant un de ces secrets. Et d’ajouter que QAnon travaille à la « Divulgation » de nombreuses vérités, « pas seulement la vie extraterrestre et les programmes spatiaux secrets déjà existants. »

Un potentiel risque d’augmentation de la désinformation selon les experts

D’après les spécialistes qui luttent contre la désinformation, l’intersection des théories du complot est une chose courante qui peut cependant être particulièrement dangereuse. Ben Decker, analyste principal du Global Disinformation Index, a ainsi déclaré : « Je pense que l’intersectionnalité est vraiment importante lorsqu’on discute de diverses théories du complot en ligne dont la pertinence est partiellement menacée par le cycle de l’actualité ».

Le danger, selon les experts, réside dans le fait que les écosystèmes de désinformation prospèrent et se propagent de manière autonome. Tandis que les célébrités de QAnon et des ufologues comme Sather partagent leurs histoires, leurs adeptes s’engagent à diffuser cette information à de nouveaux adeptes potentiels.

Selon Decker : « la méfiance vis-à-vis des institutions, les menaces culturelles perçues et la paranoïa apocalyptique sont des caractéristiques communes à un certain nombre de communautés complotistes différentes ». Et de poursuivre en affirmant que tant que les OVNIS continueront à faire l’actualité, les récits de complot à leur sujet se poursuivront.

Mots-clés insoliteqanon