Qualcomm se lance à son tour à la réalité virtuelle

Après avoir pris d’assaut les smartphones, voilà que Qualcomm se lance dans la réalité virtuelle. On est en droit de demander si le principal fournisseur de puces aux terminaux mobiles y voit potentiellement un marché de niche ou cette diversification de ses activités répond tout simplement à la tendance du moment. Quoi qu’il en soit, la réalité virtuelle a la cote, mais que vaut le casque de la marque ?

À l’instar des géants du web, Qualcomm s’est aussi offert sa plateforme de réalité virtuelle. Présenté officiellement à Berlin, le casque embarque un Snapdragon 820, le même qui équipe tous les smartphones premium du marché de la téléphonie mobile.

Qualcomm RV

Qualcomm a récemment présenté un nouveau casque à réalité virtuelle. Il doit être envisagé comme une plateforme.

Des marques prestigieuses comme Sony, HTC ou encore LG utilisent dans leurs appareils le SoC Snapdragon 820 haut de gamme de Qualcomm.

Commercialisation avant les fêtes de fin d’année

Si le processeur mobile se montre particulièrement performant sur les terminaux, en l’occurrence pour jouer à des jeux 3D, pour lire des vidéos 4K, il est tout aussi taillé pour la réalité virtuelle.

Pour s’en assurer, le constructeur y a ajouté une puce graphique Adreno 350. L’écran quant à lui est AMOLED et il s’accompagne d’une fonction de suivi de regard pour chaque œil. La résolution quant à elle est de 1.440 x 1.440 pixels, avec un taux de rafraîchissement de 70 Hz à la clé.

Pour procurer davantage de confort et de précision à son nouveau produit, la firme californienne a choisi de disposer deux caméras à l’extérieur du casque.

D’une part, cela favorise la réalité augmentée. D’autre part, cela permet de calculer avec exactitude où se trouve la tête de l’utilisateur, et ce durant chaque mouvement. L’ensemble forme un Snapdragon VR820 aux performances inédites dont entre autres la lecture de vidéos 4K à 360°.

Le constructeur a d’ores et déjà annoncé que le casque sera disponible à la fin de l’année. Attention cependant, car ce dernier n’est pas véritablement un produit, mais plutôt une plateforme. Les fabricants pourront donc se baser dessus pour développer leurs propres casques et fournir ainsi une solution clé en main pour les consommateurs.