Quand des artistes utilisent le deepfake pour détourner l’alunissage de 1969

Depuis quelques temps, les vidéos deepfake envahissent la toile. Les internautes utilisent ce genre de vidéos pour détourner, à leur guise, des situations ayant réellement existé. Dans certains cas, les vidéos deepfake sont tellement bien faites qu’elles peuvent nous induire en erreur si on ne connaît pas le contenu original.

Il y a quelques semaines, un artiste du nom de Bill Posters a attiré l’attention de l’opinion publique sur les dangers du deepfake qu’il considère comme un outil de désinformation dangereux. En dépit de cela, l’utilisation du deepfake peut avoir ses bons côtés.

JAXA Lune

Crédits Pixabay

Des artistes ont utilisé le deepfake pour détourner le discours de Richard Nixon, lors de l’alunissage qui a eu lieu en 1969.

Le discours de William Sapphire enfin mis en avant

Lorsque les États-Unis ont lancé la mission Apollo 11 vers la Lune en 1969, ils ne savaient pas si elle allait réussir. Au cas où cette dernière aurait échoué, le gouvernement américain avait demandé au journaliste William Sapphire de rédiger un discours pour le Président Richard Nixon que ce dernier devait lire si les choses tournaient mal.

Intitulé « In Event of Moon Landing, » ce discours n’a jamais été récité par Richard Nixon car la mission Appollo 11 a été couronnée de succès. Toutefois, des artistes ont estimé que ce discours se devait d’être entendu. Durant le Festival International des Films d’Amsterdam, les artistes Halsey Burgund et Francesca Panetta, ont diffusé une projection immersive, utilisant les technologies audio et vidéo du deepfake dans laquelle Richard Nixon récite le discours de William Sapphire.

Des histoires alternatives

À travers cette projection, les artistes ont voulu insister sur la menace que peut représenter le deepfake mais aussi insister sur le potentiel artistique de ce type de média. « L’alunissage est l’un des événements historiques les plus mémorables de ces 50 ou 100 dernières années, alors nous avons pensé que ça aurait été intéressant d’en avoir une histoire alternative. » a déclaré Francesca Panetta.

En plus d’attirer l’attention sur les dangers du deepfake, Francesca Panetta et ses collaborateurs ont voulu mettre en avant l’utilité de cette technologie et changé la perception que l’on en a. Leur projection a été couronnée de succès.

Pour synthétiser la voix de Richard Nixon, l’équipe de Francesca Panetta travaillé avec la société Ukrainienne Respeecher.