Quand des chaussures faussement usées font polémiques sur la toile

Golden Goose Deluxe Brand, une marque de luxe italienne, fait actuellement l’objet de vives critiques sur Internet après avoir lancé une paire de chaussures quelque peu insolite. Les chaussures présentent la particularité d’être faussement usagées : les sneakers sont non seulement sales, mais ils sont également affublés de morceaux de scotch sur le devant.

Si l’« originalité » des chaussures aurait pu être prise à la rigolade, leur prix a cependant fait crier au scandale. Les baskets sont en effet proposés au prix exorbitant de 530 dollars, soit à peu près 450 euros. Pour les internautes, c’est une véritable offense pour les personnes pauvres.

Les chaussures sont déjà disponibles sur le marché bien que Golden Goose n’en ait pas parlé au moment de lancer sa nouvelle collection en janvier.

Les internautes sont scandalisés

Comme il fallait s’y attendre, Golden Goose Deluxe Brand s’est attiré les foudres des internautes. « Il y a des gens dans le monde qui marchent avec des sacs en plastique comme chaussures parce qu’ils ne peuvent pas s’en payer tandis que ces modèles hideux se vendent pour 500 dollars. » s’est insurgée une utilisatrice de Twitter. « L’industrie de la mode est terriblement stupide. » a-t-elle ajouté.

« Depuis quand est-ce une tendance de glorifier l’apparence des sneakers usagés et de la pauvreté ? » avait tweeté un autre utilisateur. D’autres ont décidé de prendre les nouvelles chaussures avec humour. C’est notamment le cas du revendeur Nordstrom qui les propose Sold out sur son site.

Golden Goose est fière de ses chaussures

Critiquée de toute part, Golden Goose Deluxe Brand pense au contraire avoir eu une idée de génie avec ses baskets usées. La marque avait déjà fait polémique sur la toile en 2016 en proposant le même genre de chaussures faussement rapiécées à un prix faramineux pour la coquette somme de 530 dollars, soit exactement au même prix que les baskets neuves.

Face aux reproches des internautes, un représentant avait alors déclaré que « L’entreprise est très fière d’être la première à avoir lancé la mode du look qui ‘donne l’impression d’être dans le besoin’, l’une des plus grandes tendances du moment ? » Des propos aussi déplacés donnent clairement l’impression que l’enseigne se moque des personnes qui sont vraiment dans le besoin.