Quand des essaims géants de drones apparaissent dans le ciel du Colorado et du Nebraska

Depuis plus d’une semaine, des essaims de drones ont été vus dans le ciel nocturne du Colorado et du Nebraska. Chaque nuit, entre 17 et trente drones apparaissent vers 19 heures et disparaissent vers 22 heures. Les mystérieux engins ont survolé le sol à une altitude estimée entre 60 à 90 mètres.

Chacun d’eux semble mesurer environ 1,80 m de diamètre. Jusqu’à maintenant, personne ne sait à qui ils appartiennent.

Un drone volant dans le ciel

Crédits Pixabay

Les représentants de l’Air Force, de la Drug Enforcement Administration et des US Army Forces Command ont tous déclaré ne pas en être à l’origine. La Federal Aviation Administration a également affirmé ne pas connaître leur propriétaire. Néanmoins, selon des experts, ils ne semblent pas malveillants.

Les observations de ces drones ont été rapportées, pour la première fois, le 23 décembre 2019, dans le nord-est du Colorado. Ils ont ensuite couvert d’autres zones.

Ils ont fait une recherche quadrillée

« Ils ont fait une recherche quadrillée, un quadrillage », a affirmé le shérif du comté de Phillips, Thomas Elliott, au Denver Post. « Ils volent sur une case et puis sur une autre ».

Selon certaines hypothèses, les drones seraient en train d’explorer ou de cartographier la région. Vic Moss, photographe commercial et pilote de drone, a noté que les appareils volaient souvent la nuit pour examiner les champs et les cultures. Il se pourrait, donc, que ces machines soient déployées à des fins agricoles.

L’expert a également suggéré la possibilité que ces robots volants fassent partie d’une série de tests sur de nouvelles technologies, effectués par une entreprise locale.

Un feu autogénérateur qui brûle jusqu’au bout

Dans le Colorado, environ quinze pour cent des habitants possèdent des armes à feu. Vic Moss a prévenu qu’il ne faut surtout pas essayer de les abattre, car ils sont hautement inflammables.

« Il[le drone] devient un feu autogénérateur qui brûle jusqu’au bout », a-t-il déclaré au Denver Post. « Si vous abattez un drone et qu’il atterrit sur votre maison, vous pourriez ne pas avoir de maison en seulement 45 minutes ».

Notons que l’espace aérien dans lequel les drones ont été observés n’est pas tout à fait règlementé. Concrètement, dans cette partie du ciel, il n’existe aucune disposition légale claire qui oblige les opérateurs de drones à s’identifier auprès des autorités locales.

Mots-clés insolite