Quand des influenceurs promeuvent… une boisson mortelle

S’il y a une chose qu’on reproche souvent aux influenceurs sur internet, c’est de recommander tout et n’importe quoi à leurs followers juste pour empocher de belles commissions.

Trois influenceurs britanniques se sont ainsi fait piéger en train d’accepter de promouvoir une boisson amaigrissante (fictive) qui contiendrait le très dangereux cyanure d’hydrogène.

Facepalm

Crédits Pixabay

Des influenceurs prêts à promouvoir une boisson (dangereuse) sans l’essayer

L’enquête a été menée discrètement par la BBC et le présentateur irlandais anonyme Blindboy. Elle visait à déterminer si trois influenceurs britanniques (tous des stars de la télé-réalité) accepteraient de promouvoir un produit dangereux sans même l’avoir testé.

Les trois influenceurs qui se sont fait piéger sont Lauren GoodgerMike Hassini, et Zara Holland, totalisant à eux trois plus de 1,3 million d’abonnés sur Instagram. Tous les trois ont été invités à une rencontre – en personne ou via Skype – pour discuter du produit et de la collaboration. Goodger et Holland ont même associé leurs agents. Mais ce qu’ils ne savaient pas c’est que les rencontres étaient filmées.

Les trois influenceurs se sont vu demander de promouvoir un produit baptisé Cyanora, qui n’existe pas en réalité et qui est décrit comme “une nouvelle boisson de perte de poids qui contient tout ce dont vous avez besoin pour perdre ces kilos horribles et laids. » Le problème est qu’il était également mentionné que le produit amaigrissant contenait du cyanure d’hydrogène, un produit chimique mortel utilisé notamment par les nazis dans les chambres à gaz pendant la Seconde Guerre mondiale.

“Nous voulions voir s’ils vérifieraient réellement les ingrédients ou s’ils tueraient accidentellement un de leurs amis”, a déclaré Blindboy dans le documentaire. On leur a également dit que Cyanora était encore en production, et qu’ils devraient commencer à poster sur le produit avant de l’avoir essayé. Tous les trois influenceurs ont été filmés en train de dire qu’ils acceptaient de faire la promotion du produit sans l’essayer ou même vérifier sa composition.

“Tous mes abonnés croient en ce que je poste, des week-ends au spa aux vêtements que je porte”, a déclaré Holland, qui a également déclaré que ce n’était pas un problème de promouvoir la boisson avant de l’essayer – bien que son agent ait déclaré plus tard qu’elle ne l’aurait pas fait.

Hassini a quant à lui suggéré de faire une story Instagram au lieu d’une publication, car ça laisserait moins transparaître un partenariat rémunéré, et il était aussi d’accord pour promouvoir Cyanora avant de l’essayer. Goodger a dit la même chose et a admis qu’elle n’avait jamais essayé Skinny Coffee par exemple, alors qu’elle avait posté sur Instagram qu’elle l’aimait.

Les influenceurs se défendent

On ne sait pas clairement quel est le montant qui a été promis aux trois influenceurs, mais les trois ont reçu le script de l’audition, et il mentionnait clairement le cyanure à plusieurs reprises. Ce n’est que plus tard que les influenceurs ont découvert le pot aux roses, et qu’ils ont essayé de se défendre comme ils pouvaient.

Dans une déclaration Holland affirme : “Bien que j’ai lu les ingrédients qui comprenaient du cyanure d’hydrogène, je ne savais pas immédiatement ce que c’était à l’époque. Mon agent a également déclaré que je ne ferais pas la promotion d’un produit sans l’essayer d’abord, et on attendait d’avoir plus de détails. Je ne voudrais jamais délibérément induire mes abonnés en erreur ou promouvoir un produit dangereux.”

L’ancien agent de Lauren Goodger (elle a changé d’agent depuis) a déclaré pour sa part dans un communiqué : “Notre cliente n’approuverait pas la promotion de produits contenant des ingrédients nocifs ou suspects, ou sans en connaître le contenu. Il a été dit à notre cliente que le produit était en production.”

Au moment d’écrire cet article, Hassini lui ne c’était pas encore prononcé.

Mots-clés instagram