Quand Donald Trump dévoile (accidentellement) l’existence d’un satellite espion américain sur Twitter

Le Président américain Donald Trump est connu pour son approche de la communication plutôt cavalière. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle ses prises de position et ses réactions ne sont pas toujours vues d’un bon œil et font jaser sur les réseaux sociaux.

L’homme fort de l’administration américaine a récemment posté une photo sur Twitter en guise de pique à l’endroit de l’Iran pour le lancement échoué de la fusée Safir à la base spatiale de Semnan, située au nord du pays.

Crédits Pixabay

L’histoire aurait bien pu en rester là si ce n’est que des spécialistes en astronomie se sont penchés sur l’image en question afin d’en déduire des informations que le Président américain lui-même aurait bien aimé ne pas révéler.

Une énième bourde de la part du numéro 1 américain

Depuis son accès au pouvoir, Donald Trump n’a eu de cesse de multiplier les actions en vue de se défaire des marques laissées par l’administration précédente. Le dossier du nucléaire iranien fait partie de ces contre-pieds mis en oeuvre par l’intéressé.

Dans la continuité des réactions du Président américain à l’endroit de l’Iran concernant son programme d’armement, il a donc posté sur Twitter une image en haute résolution d’un site de lancement spatial iranien.

Ce n’est pas tant l’échec du lancement de la fusée iranienne qu’on retiendra désormais de ce tweet présidentiel, mais les révélations à propos de la technologie d’imagerie en possession des États-Unis qui a permis d’obtenir l’image.

Une technologie d’espionnage de pointe dévoilée

Des astronomes se sont en effet penchés sur cette image que Trump a partagée. Ils en ont déduit que l’image ne pouvait provenir que d’un satellite-espion américain, un genre de télescope spatial pointant son objectif vers la surface de la Terre, l’USA 224.

C’est un instrument perfectionné conçu pour l’observation d’objectifs au sol et il est doté de capteurs permettant la prise d’image à très haute résolution, au minimum 10 cm par pixel. Ce qui est énorme pour un satellite selon les informations dévoilées par un spécialiste en radioastronomie sur son compte Twitter.

Un outil secret dont l’existence (classée confidentielle) est maintenant rendue publique, et qui certainement, permettra à beaucoup d’adversaires (mais également aux alliés) des États-Unis de mieux comprendre son fonctionnement et ses capacités.

Mots-clés donald trumptwitter