Quand Donald Trump expose le nom du présumé dénonciateur à l’origine de l’affaire ukrainienne sur Twitter

Au début du mois, un tweet du président américain Donald Trump a fait couler beaucoup d’encre. Dans ce tweet, le président américain a en fait partagé un article qui précise le nom du délateur qui a mis en branle la machine administrative et a causé ce qu’on nomme actuellement l’affaire ukrainienne.

Le post que l’actuel président américain a retweeté était celui d’un utilisateur de la plateforme nommé @surfermoom77. Sa publication a ainsi permis à plus de 68 millions de personnes qui suivent son compte Twitter de connaître le nom du dénonciateur en question.

Trump Ecologie

Crédits Image Pixabay

Le lendemain de la publication, le tweet de Trump a disparu suite à un dysfonctionnement du réseau social pour ensuite réapparaître. Jusqu’à aujourd’hui, ce post est toujours visible et il semble bien que Donald Trump ne compte pas le supprimer.

Une affaire et des intentions qui datent

Selon les informations relayées par Business Insider, le camp du président américain voulait faire connaître le nom de ce dénonciateur au grand public depuis un petit moment. En effet, que ce soient ses partisans ou les médias qui le soutiennent, tous sont sur l’affaire depuis plusieurs mois.

En tout cas, ce qui est sûr c’est que cette action de la part de Donald Trump et de son camp a été réalisée dans le but de discréditer l’accusateur en question. Cependant, malgré la divulgation de son nom, les coordonnées précises de la personne en question ne sont pas confirmées. Tout ce qui est actuellement sûr, c’est le fait que cet individu fait partie de la communauté du renseignement.

La législation américaine protège ceux qui dénoncent les actes répréhensibles

Pour rappel, l’individu en question a tiré la sonnette d’alarme dans le cadre d’une situation dans laquelle le président américain aurait fait pression au président ukrainien afin d’ouvrir des enquêtes sur un de ses rivaux, Joe Biden.

Une situation qui a choqué tout le monde en prenant connaissance des échanges téléphoniques entre Trump et son homologue ukrainien.

Toutefois, il faut savoir que les employés fédéraux qui dénoncent des actes condamnables sont protégés par la loi américaine. De ce fait, le fait que Trump ait publié le nom du dénonciateur pourrait être réprimandé. Néanmoins, certains spécialistes disent qu’il pourrait bien ne pas être sanctionné.

Mots-clés donald trump