Quand Elon Musk évoque des civilisations extraterrestres disparues

Elon Musk a encore fait parler de lui en faisant allusion à l’existence d’anciennes civilisations extraterrestres. D’après le milliardaire américain, les vies intelligentes qui peuplaient l’espace auraient disparu sans parvenir à la découverte de la technologie spatiale. Ce serait pour cette raison que les recherches effectuées par les humains restent vaines.

Cette déclaration s’ajoute aux autres hypothèses avancées pour tenter d’expliquer le « paradoxe de Fermi ».

Une photo de notre galaxie
Photo de Jeremy Thomas – Unsplash

La théorie du PDG de SpaceX semble inspirée d’une étude publiée par des scientifiques du JPL de la Nasa et du California Institut of Technology, en décembre dernier. Les chercheurs ont allégué que les humains sont les derniers-nés de la Voie lactée. D’autres civilisations extraterrestres auraient bien existé, mais auraient été éteintes.

Rappelons que le physicien Enrico Fermi a reçu un prix Nobel de physique en 1938 pour avoir conçu les premières bombes atomiques. En 1950, il a été le premier à s’être interrogé sur l’existence des civilisations extraterrestres et sur la possibilité de leur présence parmi nous.

Des sorts similaires à celui de la Terre ?

« Je ne serais pas surpris de la présence des civilisations qui ont prospéré dans notre galaxie et qui se sont effondrées progressivement. De grandes civilisations comme celle des Sumériens, des anciens Égyptiens et des Babyloniens ont aussi existé. Elles ont eu accès à de grandes technologies, mais ont toutes péri. Des événements similaires auraient pu se produire sur d’autres planètes. »

Elon Musk

Malgré des années de recherches, le paradoxe reste entier. Cela n’empêche pas pour autant plus d’un, même les plus rationnels, de considérer l’éventualité. C’est ainsi que les spéculations surgissent de partout.

L’on a maintenant de longues listes de témoignages relatant des cas d’apparition. Certains chercheurs, comme ceux de la SETI, s’investissent même dans la recherche et le développement de meilleurs moyens de détecter des civilisations extraterrestres intelligentes.

A lire aussi : Pour trouver une civilisation extraterrestre, il faudra peut-être fouiller du côté des trous noirs

Une théorie basée sur l’équation de Frank Drake

D’après les chercheurs du JPL, les civilisations sur Terre sont apparues tardivement. Pour en venir à cette conclusion, ils se sont basés sur une équation formulée, en 1961, par l’astronome Frank Drake.

Cette formule leur a permis de calculer les probabilités d’existence de civilisations extraterrestres à partir du nombre d’étoiles dans notre galaxie et celui des planètes propices à la vie. Notons que la recherche intègre les plus récentes données obtenues à partir des recherches sur les exoplanètes et les zones habitables.

A lire aussi : La théorie de la forêt sombre pour expliquer l’absence d’un contact avec une civilisation extraterrestre

Pour être favorable à la vie, une planète doit remplir nombre de conditions, comme le fait d’être éloignée d’au moins 13 000 années-lumière du centre de sa galaxie. Il serait donc fort probable que ces hypothétiques anciennes civilisations extraterrestres aient dû faire faire aux aléas de la nature. Elles auraient pu être constamment menacées de destruction, tout comme l’espèce humaine, jusqu’à ce que l’irréversible soit advenu.

Parmi les causes probables ayant pu être à l’origine de leur disparition figureraient les radiations, les progrès technologiques mal maîtrisés, les changements climatiques, voire l’autodestruction.