Quand Google Traduction associe la Russie au Mordor, et autres petites insultes

Google Traduction est l’un des outils de traduction les plus utilisés de par le monde. Il faut dire que Google a eu le bon goût, en plus de la version web, de décliner son produit en applications mobiles, et même en applications pour smartwatches. Le bougre est donc des plus pratiques à utiliser. Ajoutez à cela le fait que les traductions proposées sont souvent de bonne qualité, et vous obtenez un produit incontournable.

Mais voila, Google Traduction reste un outil automatique et est susceptible de produire des erreurs. Mais certaines sont un peu plus étranges que d’autres. C’est ainsi que, récemment, l’outil n’a rien trouvé de mieux que de traduire « Russie » en « Mordor » et même « Russes » en « occupants ».

Mordor

Selon Google Traduction, le Mordor est bien réel et n’est autre que la Russie

Les Russes ont donc de quoi l’avoir mauvaise, mais Google n’y est en réalité pour rien et il ne s’agit pas d’une blague de mauvais goût.

Google Traduction crée ses propres traductions, et ça fait des ratés

Tout d’abord, il faut savoir que ces erreurs ne se sont pas produites depuis n’importe quelle langue. En réalité, elles sont le fruit d’une traduction de la langue ukrainienne vers la langue russe.

Pour Google Traduction, le géant de la recherche ne s’appuie pas que sur de simples dictionnaires, mais aussi sur une gigantesque base de données qu’il a en sa possession : les pages web indexées par son propre moteur de recherche.

L’outil va ainsi analyser des millions de documents pour reconnaître certains termes, certaines habitudes de langage. Au bout d’un certain nombre d’occurrences dans une langue donnée, il en déduit qu’un certain terme peut être traduit de telle ou telle façon.

Les mauvaises traductions citées plus haut peuvent ainsi être expliquées par le contexte actuel : il apparaît que ces termes ont été largement utilisés par des soldats ukrainiens après l’invasion de la Russie dans une région de l’Ukraine.

Afin d’éviter les foudres de la Russie, Google a bien entendu réagi dans un communiqué, précisant que son outil automatique n’était pas toujours parfait et que des erreurs pouvaient donc se produire. Le géant de la recherche a ensuite assuré qu’il continuerait à faire son possible pour améliorer Google Traduction et à l’avenir éviter de telles erreurs.

Reste que s’appuyer sur des millions de documents au lieu d’un simple dictionnaire pour traduire des termes comme « Russie » est un peu inutile, mais ça c’est une autre histoire.

Image : ih8pickingusernames