Quand Heinz et Unilever font leur pub sur Pornhub

D’après les résultats d’une enquête réalisée par une équipe du Sunday Times, Kraft Heinz et Unilever ont utilisé Pornhub pour promouvoir leurs produits. Le reportage a révélé que, en janvier dernier, Kraft Heinz a lancé une campagne publicitaire pour la marque d’aliments surgelés Devour sur la plateforme pornographique. Dollar Shave Club, une propriété d’Unilever, a également fait la promotion de ses produits de toilettage pour hommes sur le site.

En principe, les contenus pédopornographiques sont interdits sur le site pornographique le plus populaire au monde.

Sexualité

Toutefois, l’enquête a également permis de dénicher des vidéos mettant en scène des adolescents et des images indécentes d’enfants d’à peine trois ans. Trois des pires vidéos ont été signalées au site, mais elles n’ont été retirées que 24h plus tard.

Yvette Cooper, présidente du comité des affaires intérieures, une organisation qui contrôle le ministère de l’Intérieur de la Grande-Bretagne, s’est montrée indignée par ces révélations. Elle a fait appel à une enquête policière.

Pornhub, une plateforme porteuse

Dans le cadre de sa campagne intitulée « food porn », décrite comme étant une « campagne publicitaire non conventionnelle et provocante », Kraft Heinz a occupé la page d’accueil de Pornhub durant 24 h.

L’une des annonces mises en ligne sur le site par Dollar Shave Club comportait la phrase : « Si vous utilisez nos produits pour la salle de bain, vous n’auriez pas à visiter ce site. » Pourtant, Unilever a fait partie de l’Unstereotype Alliance, une organisation dont le but consiste à « éliminer les stéréotypes obsolètes dans la publicité ».

Unilever a nié son implication dans la campagne publicitaire sur Pornhub. Un porte-parole du groupe a souligné que Dollar Shave Club a bénéficié d’une totale autonomie depuis son acquisition en 2016. La multinationale a déclaré ne pas avoir été au courant de la décision à l’époque.

Matt Knapp, directeur créatif de Dollar Shave Club, a essayé de justifier la décision. Il a expliqué que, d’un point de vue marketing, Pornhub est une plateforme alléchante, dans la mesure où elle permet d’atteindre la clientèle cible, notamment les hommes. En effet, le site web revendique en moyenne 100 milliards de visionnages de vidéos par an, avec plus de 100 millions de visiteurs par jour, dont 71 % sont des hommes.

Des pubs qui font polémique

Unilever s’est engagé à ne plus utiliser la plateforme pour promouvoir ses produits. « Ce type de contenu est profondément troublant et nous veillerons à ce qu’aucune de nos marques n’annonce à nouveau sur Pornhub ni sur aucun autre site Web pornographique. Le Dollar Shave Club a également confirmé qu’il n’annoncerait plus à nouveau via Pornhub, ou sur tout autre site porno », a déclaré le géant des biens de consommation.

Pour Yvette Cooper, « ce matériel est illégal et dangereux. » « Il n’y a aucune excuse à la complaisance ou à l’ignorance quand les enfants sont mis en danger par la prolifération de ce poison », a-t-elle clamé.

Mots-clés nsfypornhub