Quand la 5G se retrouve au coeur d’une théorie complotiste de l’alt-right

Si la norme 5G n’est pas encore terminée, une fois que ce réseau sera opérationnel (probablement vers 2020), il devrait offrir aux consommateurs des vitesses de navigation nettement plus rapides, une latence plus faible et une meilleure qualité de connexion globale.

Pourtant l’alt-right (l’extrême droite américaine) pense qu’une nouvelle conspiration se cache derrière le lancement de la 5G, et le gouvernement américain et Google n’y seraient pas étrangers !

5G

Un réseau 5G contrôlé par l’Etat américain ?

L’aspect le plus controversé du déploiement de la 5G aux USA à ce jour a été la façon dont les départements marketing des FAI (fournisseurs d’accès à Internet) tendent à surestimer la 5G, la présentant comme un remède miraculeux à tous les problèmes de connectivité haut débit du pays, au lieu de la considérer simplement comme une évolution naturelle des réseaux existants.

Mais tout a changé récemment lorsqu’un document PowerPoint et un mémo, publiés par un haut responsable du Conseil de sécurité américain, ont révélé que les conseillers de Trump avaient au moins émis une proposition visant à nationaliser les réseaux 5G en Amérique. Le rapport note que la proposition a été émise dans le cadre d’une conversation sur le renforcement des cyberdéfenses de la nation.

“Le meilleur moyen de le faire, dit le mémo, est que le gouvernement construise lui-même un réseau”, indique le rapport. “Il pourrait alors louer l’accès à des opérateurs comme AT&T, Verizon et T-Mobile.”

L’extrême droite américaine cri au complot

L’information a provoqué de nombreux remous dans les médias et parmi les experts politiques. Toutefois, l’administration Trump a rapidement déclaré que la proposition était datée et qu’elle n’avait jamais été sérieusement envisagée. La Federal Communications Commission (FCC) de Trump a également rejeté l’idée, et l’officiel derrière la note a déjà démissionné de l’administration et est retourné à l’Armée de l’Air.

Pourtant, l’histoire a maintenant trouvé un nouveau souffle auprès des théoriciens du complot de l’alt-right qui ont une compréhension bien tranchée de la façon dont les réseaux 5G fonctionneraient réellement.

Google serait à la tête du complot

Le site Gateway Pundit, par exemple, a publié récemment un rapport affirmant que la quête de nationalisation des réseaux 5G était un plan infâme mené par Google et le sommet de l’état américain. Une pierre angulaire de cette conspiration repose sur des rapports récents selon lesquels Eric Schmidt de Google “a discuté de la 5G avec au moins un officiel de la Maison-Blanche” au cours des derniers mois.

D’après l’alt-right, ce serait la preuve que Google fait partie d’un vaste complot visant à contrôler l’Internet et à éroder la vie privée des consommateurs.