Quand la glace des Alpes devient rose

Des chercheurs ont enquêté sur la mystérieuse couleur rose des glaciers dans les Alpes, en Italie. Ce phénomène a été observé sur certaines parties du glacier Presena. Il a alimenté les débats scientifiques sur la présence des algues dont l’origine est controversée.  À l’heure actuelle, ces plantes sont en train d’accélérer les effets du changement climatique en faisant fondre rapidement la glace.

D’après Biagio Di Mauro du Conseil national de la recherche scientifique en Italie, la couleur rose de cette neige s’explique par la présence l’algue connue sous le nom d’Ancylonema nordenskioeldii. Cette même plante a été observée par d’autres scientifiques dans une zone sombre du Groenland, là où la glace est également en train de fondre.

Une photo des Alpes

Photo de Karl Köhler – Unsplash

L’on serait face à une sorte de cercle vicieux, car c’est la fonte des glaces qui donne aux algues plus d’eau et d’air, ce qui accélère leur multiplication. C’est ce qui ajouterait la teinte rouge à la glace du Passo Gavia qui se trouve à 2 618 mètres d’altitude.

Les algues assombrissent les glaciers et les font fondre

« L’algue n’est pas dangereuse, c’est un phénomène naturel qui se produit au printemps et en été dans les latitudes moyennes et aux pôles. Par contre, tout ce qui assombrit la neige la fait fondre, car elle accélère l’absorption des radiations », a déclaré Di Mauro, celui qui avait déjà étudié les algues du glacier de Morteratsch en Suisse.

En temps normal, la glace réfléchit plus de quatre-vingts pour cent du rayonnement solaire dans l’atmosphère. Cependant, à mesure que les algues apparaissent, la glace devient plus sombre. Ainsi, elle qui s’obscurcit, absorbe la chaleur et fond beaucoup plus rapidement.

« La présence des randonneurs et des remontées mécaniques ont certainement un effet sur la présence des algues, mais nous essayons de quantifier l’effet des autres phénomènes que celui de l’homme sur la surchauffe de la Terre », a avancé Di Mauro.

À lire aussi : Au Groenland, 12,5 milliards de tonnes de glace ont fondu en l’espace d’une seule journée

Une année où le changement climatique est plus évident

De nombreux touristes déplorent également l’impact du changement climatique et semblent conscients du problème représenté par l’augmentation des températures à la surface de la planète. Pour beaucoup, la Terre est sur le point de rendre aux humains tout ce que l’humain lui a fait subir.

Marta Durante, une amoureuse de la nature, a fait allusion à des dommages irréversibles et à l’atteinte d’un point de non-retour. La touriste estime que les algues sont la dernière chose dont la Terre a besoin actuellement.

« L’année 2020 est très spéciale, car de nombreuses choses terribles se sont produites. À mon avis, les phénomènes atmosphériques s’aggravent et le changement climatique est plus évident », a-t-elle souligné.

À lire aussi : Le Groenland a perdu 217 milliards de tonnes de glace