Quand la NASA photographie un dragon sur Mars

En 2005, la NASA a lancé la mission Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) dans le but d’observer et d’étudier Mars. Pour ce faire, la sonde spatiale a été placée à un endroit stratégique. Il est en orbite, précisément à 258 kilomètres au-dessus de la surface de la planète rouge. Dernièrement, l’un de ses équipements, la caméra HiRISE (High Resolution Imaging Experiment), a permis une magnifique découverte.

HiRISE est contrôlée et exploitée par des ingénieurs du Laboratoire lunaire et planétaire de l’Université d’Arizona. Le cliché qu’ils ont réussi à capturer montre une zone martienne qui, vue d’en haut, ressemble à un dragon, un peu comme ceux de Game of Thrones.

Une très belle photo de Mars capturée par HiRISE

Une très belle photo de Mars capturée par HiRISE

Bien entendu, il s’agit plus d’une sublime œuvre de la nature qu’un animal mythique. Les scientifiques ont même apporté leurs explications. Quoi qu’il en soit, la coïncidence est frappante.

Un légendaire dragon chinois

Concrètement, le cliché montre une surface martienne de couleur sable qui renvoie à la silhouette d’un dragon en bronze. C’est comme si l’animal était allongé sur le sol, ou comme s’il s’agissait d’un fossile de dragon. L’on peut même distinguer les cornes et les membres.

« Nous avons fait tourner cette image de blocs de couleur claire dans le sud-ouest de Melas Chasma, car, de ce point de vue, elle ressemble à un légendaire dragon chinois », a tweeté l’équipe en charge de HiRISE le 11 avril dernier.

En réalité, cet endroit est un canyon, le fond de ce que les spécialistes appellent le « Melas Chasma ». Il traverse ce qui semble être l’ancien lit d’un très grand lac.

Un phénomène tout à fait naturel

Selon une publication du blog de l’université de l’Arizona concernant le sujet, cette zone serait caractérisée par « un gisement inhabituel composé de blocs de couleur claire dans une matrice plus sombre ».

Grâce aux remarquables performances de l’instrument, les experts ont pu identifier des couches de blocs de pierre de quelques mètres d’épaisseur, dans la partie plus claire de l’image. Ils ont constaté que, si leurs tailles varient, la majorité d’entre eux ont un diamètre compris entre 100 et 500 mètres.

Ainsi, selon l’explication des experts, il s’agirait de la conséquence de l’accumulation de ces blocs et de l’érosion causée par  les vents martiens.

Mots-clés hirisemarsNASA