Quand la police brésilienne prend des selfies avec un baron de la drogue

Le mercredi 6 décembre 2017, les éléments de la police brésilienne ont capturé Rogerio Avelino da Silva alias Rogerio 157, connu pour être le chef du trafic de drogue de Rocinha. Depuis de nombreuses années, les forces de l’ordre ont tenté d’arrêter ce baron de la drogue. Ils proposaient même une récompense de 50 000 réis soit 13 000 euros à quiconque leur fournirait des informations sur le criminel.

Il aura fallu 3000 policiers dispersés dans la favela d’Arara pour réussir à mettre le grappin sur Rogerio 157. La police de Rio Janeiro n’est pas peu fière d’avoir mis la main sur ce trafiquant de drogue. Ceux qui ont participé à l’arrestation du malfrat sont même allés jusqu’à prendre un selfie avec lui.

Selfie

Après que chacun ait eu son compte de selfies, les éléments des forces de l’ordre se sont empressés de poster les photos sur les réseaux sociaux.

Des policiers extatiques

L’arrestation de Rogerio 157 a suscité de vives réactions dans les médias et parmi les policiers. Ces derniers n’ont pas hésité à immortaliser leur prise après avoir passé les menottes au narcotrafiquant.

Sur certains selfies postés par les éléments des forces de l’ordre, on peut voir certains d’entre eux tout sourire avec le détenu menotté et assis dans ce qui semble être une salle de détention. Une équipe de sept agents de police posent même aux côtés du criminel comme une bande de vieux amis, venu rendre visite à leur compagnon incarcéré.

Les responsables de la police se justifient

Les réactions ne se sont pas fait attendre suite à la diffusion des selfies sur les réseaux sociaux. Monique Cheker, procureure de Petropolis, a fait savoir sur Twitter qu’elle voyait d’un mauvais œil le comportement des policiers.

« Des policiers de Rio de Janeiro souriant qui se prennent en selfie avec Rogerio 157 après son arrestation. La sécurité publique à Rio de Janeiro est clairement en faillite. » Pour se justifier, Roberto Sa, le chef des services de sécurité locaux, a admis qu’il y a eu « une euphorie dans la police qui a dépassé les bornes. »

Espérons que l’affaire Rogerio 157 servira de leçon à la police brésilienne pour les arrestations à venir.

Mots-clés insoliteselfies