Quand l’atmosphère martienne devient verte

L’atmosphère de la Terre a une lueur verte distincte, et les scientifiques pensent qu’il en est de même pour l’atmosphère martienne, même s’ils ne l’ont pas encore observé. Mais une nouvelle étude rapporte que la sonde interplanétaire ExoMars Trace Gas Orbiter (TGO) de l’Agence spatiale européenne (ESA) a réussi à observer une lueur émeraude dans l’atmosphère vaporeuse de Mars.

Ce qui en fait la toute première observation de ce phénomène sur une autre planète au-delà de la Terre.

L'atmosphère martienne peut aussi devenir verte

Crédits ESA

D’où vient cette lueur verte de l’atmosphère martienne ?

D’après Jean-Claude Gérard de l’Université de Liège en Belgique, et auteur principal de l’étude : “L’une des émissions les plus brillantes observées sur Terre provient de la lueur nocturne.” Il s’agit d’atomes d’oxygène qui émettent une longueur d’onde de lumière particulière, un phénomène qui n’avait jusque là été observé sur aucune autre planète, explique Gérard. Pourtant depuis près de 40 ans les astronomes pensent que cette émission doit aussi exister sur Mars. Ce que vient de confirmer la sonde TGO.

La lueur verte est caractéristique de l’oxygène, et sur Terre les observateurs du ciel à hautes latitudes peuvent voir cette signature dans les fameuses aurores boréales, qui sont générées par des particules chargées du soleil qui éclatent et se recombinent en molécules à très haute altitude dans l’atmosphère.

La lueur nocturne verte cependant est provoquée par l’interaction de la lumière du soleil avec les atomes et les molécules de l’air, qui produit une lumière subtile, mais continue. Il est très difficile de la voir même ici sur Terre, c’est pourquoi certaines des meilleures images qu’on en ait proviennent de la Station spatiale internationale.

À lire aussi : A la rencontre du rover qui ira chercher la vie sur Mars

De nouvelles données utiles pour la recherche de la vie sur Mars

La sonde TGO fait partie du programme russo-européen ExoMars qui prévoit de lancer “un rover chercheur de vie”, baptisé Rosalind Franklin, vers la planète rouge en 2022. D’ici là, TGO tourne autour de Mars depuis octobre 2016 et profite pour récolter de précieuses données, comme cette nouvelle découverte publiée dans la revue Nature Astronomy le 15 juin dernier.

Ces nouvelles données sur l’atmosphère de Mars seront utiles à l’équipe de Rosalind Franklin, ont déclaré des responsables de l’ESA.

À lire aussi : Les Emirats Arabes Unis vont se lancer à la conquête de Mars

Mots-clés mars