Quand le concours de décolleté d’un tabloïd tourne au vinaigre

Chaque année, le mensuel The Sun organise un concours de décolleté pour récompenser les plus belles poitrines de Grande-Bretagne. Ce concours baptisé « Bust in Britain » propose de faire gagner 5000 livres sterling et une séance photo à Ibiza à celle qui aura l’honneur d’être sacrée « Queen of cleavage » ou « Reine du décolleté. »

Si ce concours pourrait sembler bon enfant, tout le monde n’est pas toujours du même avis notamment les membres de l’association Level Up. Cette association féministe britannique accuse The Sun de prôner le sexisme à travers son concours de décolleté. Ainsi, Level Up entend bien saboter le concours qui prendra fin le 28 avril 2018.

Actuellement, l’association incite le public à « travailler ensemble pour mettre fin au sexisme pour tous au Royaume-Uni. »

Les hommes mis à contribution

La campagne de sabotage du concours Bust in Britain a été initiée par la présidente et cofondatrice de l’association Level Up. Cette dernière a incité plusieurs hommes à se joindre à sa cause.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les représentants de la gent masculine ont été nombreux à prendre part à la campagne en postant sur les réseaux sociaux des photos de leurs bustes.

À travers son mouvement, Carys Afoko veut aller à l’encontre de l’image de la beauté que prône The Sun à travers son concours. Le fait que plusieurs hommes ont rejoint sa campagne a donné à Carys Afoko le sentiment que sa campagne avait atteint son objectif. « Ils étaient très gênés et se sentaient vulnérables. Il a fallu leur parler plusieurs fois pour les convaincre de le faire. On a vu des hommes avoir le sentiment d’être traités comme des objets, comme les femmes. »

Level Up en croisade contre le sexisme

Carys Afoko a tenu à expliquer son geste sur Twitter. « Je n’arrive pas à croire que ce concours existe toujours. C’est si vieux et archaïque, ça m’a désespéré. Quand j’ai regardé les modalités de concours, j’ai remarqué qu’il n’y avait aucune restriction de genre. »

Dans une autre publication, elle incite plus de monde à se joindre à sa campagne pour abolir ce concours qu’elle juge sexiste. « Le concours de seins de The Sun est de retour et cette année on a pensé leur offrir des poitrines féministes de première classe. Retweetez si vous aussi vous trouvez que cette compétition est horriblement anachronique et aidez-nous à la faire entrer dans le 21eme siècle. »

Carys Afoko espère qu’à l’issue du concours, un homme puisse remporter le titre de « Queen of Cleavage. »

Mots-clés insolite