Quand le Deepfake porn va piocher dans les photos pornos non consensuelles

L’utilisation du Deepfake devient de plus en plus inquiétante. Cette technologie permettant de manipuler le contenu d’une vidéo ou d’une photo peut en effet avoir de graves répercussions.  Le groupe de réflexion Future Advocacy a attiré l’attention du public sur le danger du Deepfake en expliquant qu’il peut « alimenter la désinformation et minimiser la confiance qu’on peut avoir envers les contenus audiovisuels. »

Un article publié le 10 novembre 2020 par le site Vice révèle une facette encore plus sombre du Deepfake. On apprend que cette technologie est actuellement utilisée dans l’univers du porno pour créer ce qu’on appelle le Deepfake porn.

Le ventre d'une femme dans la pénombre
Crédits Pixabay

Le principe est simple : piocher dans les photos pornos non consensuelles pour monter des vidéos pornographiques de toutes pièces.

Une pratique très controversée

D’après le site Vice, les photos utilisées par le Deepfake porn proviennent notamment de la société de production Czech Casting et du site Girls Do Porn. Ces noms sont connus pour avoir été au cœur de plusieurs scandales. Czech Casting a été accusée de trafic humain et de viol par la police. Pour sa part, Girls Do Porn a été obligé de payer près de 13 millions de dollars à 22 femmes qui sont apparues dans ses vidéos.

Le Deepfake porn se sert d’algorithmes pour créer des images très réalistes de personnes n’existant pas dans la vraie vie à partir des photos prises auprès des plateformes mentionnées précédemment. Une source adepte de cette technologie a indiqué qu’elle pouvait être utilisée pour créer « un Harem composé de millions d’actrices. »

A lire aussi : Sur TikTok, certaines influenceuses sont victimes de deepfake porn

Le Deepfake porn en passe de révolutionner le monde du porno ?

Certains estiment que l’avenir du porno se trouve dans le Deepfake porn. D’après eux, l’utilisation de ces photos générées par des algorithmes ne devrait poser aucun problème, car il s’agit de personnes qui n’existent pas dans la vraie vie. Ils ont ajouté que cette technologie pourrait même, à terme, permettre à l’industrie du porno de se passer d’acteurs « humains. »

Les experts et les femmes dont les photos se trouvent dans cette base de données ne sont pas du même avis. Selon eux, cette pratique est déshumanisante. Le Deepfake porn représenterait même une nouvelle forme d’abus envers la gent féminine. En effet, certaines des femmes qui apparaissent sur ces photos ont été contraintes à avoir des relations sexuelles et ont été embarquées dans l’industrie du porno contre leur grès.

A lire aussi : Sur Telegram, un bot déshabillerait des jeunes femmes mineures

Jane, une femme qui a été forcée de tourner une scène dans un film pour Czech Casting, a expliqué au site Vice en quoi cette pratique était préjudiciable.

« Cela me semble injuste, j’ai l’impression que ma liberté m’a été retirée. »