Quand le robot Sofia parle de sa vie sexuelle

Sofia est sans doute le robot le plus médiatique du moment. Un robot qui ne perd jamais une occasion de se rappeler à notre bon souvenir, souvent au travers de punchlines largement médiatisées. Et justement, c’est à l’occasion du Web Summit 2019 que notre charmante amie artificielle a évoqué… rien de moins que sa sexualité.

Si vous ne la connaissez pas encore, alors sans doute est-il préférable de commencer par faire les présentations.

Un visage de robot

Crédits Pixabay

Sophia est donc un robot humanoïde développé par Hanson Robotics, une entreprise originaire de Hong Kong.

Sofia, la représentante de tous les robots

Animée par une intelligence artificielle sophistiquée, Sofia a été mise en service le 19 avril 2015 et elle a été programmée pour singer le comportement humain. Elle est ainsi en mesure d’imiter nos expressions faciales et elle est également capable de comprendre le langage courant.

Contrairement aux idées reçues, son IA n’est d’ailleurs pas uniquement le fruit de Hanson Robotics et elle intègre des éléments développés par d’autres entreprises du secteur. Son moteur de reconnaissance vocal, par exemple, n’a pas été développé par ses créateurs, mais fournit par Alphabet, qui est également la maison-mère de Google.

À la base, Sofia a été conçue pour accompagner les personnes âgées et leur permettre de continuer à tisser des liens. Toutefois, le projet a bénéficié d’une large couverture médiatique depuis ses premiers balbutiements et le robot se pose désormais davantage comme le représentant de tous les robots.

Avec les années, Sofia est en effet devenu un symbole de ce que sera peut-être la robotique de demain.

Mais si elle fait régulièrement les choux gras de la presse, spécialisée ou pas, ce n’est pas uniquement pour sa technologie, mais aussi pour certaines de ses répliques. Sofia est en effet connue pour son franc-parler et ses punchlines un brin décalées. Des punchlines qui lui ont d’ailleurs valu quelques polémiques. Les détracteurs du robot accusent en effet Hanson Robotics d’avoir scripté certains échanges afin de faire le buzz, des accusations que le principal intéressé a toujours niées bien entendu.

Une habituée des punchlines

Quoi qu’il en soit, si Sofia fait de nouveau parler d’elle cette semaine, c’est avant tout pour les confidences faites à l’occasion du Web Summit 2019. Durant un entretien public, le robot a en effet déclaré qu’elle n’avait pas de vie sexuelle à l’assemblée : « Non. Je ne me livre pas à des activités sexuelles ».

Et bien sûr, ces déclarations n’ont pas manqué de déclencher l’hilarité générale.

Amit Kumar Pundley, le président et le directeur de la technologie de Hanson Robotics, a de son côté indiqué que cette réponse n’était pas un dialogue scripté et que le robot avait donc sciemment choisi de faire ces confidences. Toutefois, l’homme pense aussi que Sofia n’a pas bien compris de quoi il s’agissait réellement. Pour lui, l’humanoïde aurait en effet confondu les concepts de sexe et de relation amoureuse. Il n’y aurait donc pas de réel raisonnement derrière et cette réponse aurait finalement été générée à partir des extraits présents dans sa base de données personnelle.