Quand les dauphins géants régnaient sur les océans

Des scientifiques ont réussi à identifier un squelette de 4,8 m de long appartenant à un dauphin géant. Ces prédateurs massifs régnaient en maître sur tous les océans de la Terre à l’époque de l’oligocène, soit il y a environ 25 millions d’années. En plus de leur grande taille, ils auraient eu des dents énormes. Elles leur conféreraient une capacité de chasse à grande vitesse à l’image d’une orque.

Le squelette a été trouvé dans la Caroline du Sud, dans les années 1990, mais il a été mal classé à cette époque. Cet Ankylorhiza tiedemani est le premier fossile presque complet à avoir été analysé.

Des dauphins nageant en groupe

Photo de Rudney Uezu – Unsplash

Cette découverte pourrait aider les scientifiques à mieux comprendre les spécificités des cétacés.

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Une évolution indépendante

Entre les baleines à fanons et à dent, ce dauphin géant aurait fait partie de la deuxième catégorie. Bien que ces deux types aient eu le même ancêtre, ils ont évolué de manière indépendante, notamment au niveau du crâne, de la queue, de l’os dans la nageoire et de la forme des dents.

Quoique ce changement se soit fait en parallèle puisqu’ils vivaient tout de même dans des environnements aquatiques identiques. Ce principe d’adaptation un peu particulier a intrigué les chercheurs.

« C’est comme si l’os supplémentaire dans la nageoire et le verrouillage de l’articulation du coude avaient forcé les deux groupes de cétacés à suivre un chemin similaire en matière de déplacement », a expliqué le paléontologue Robert Boessenecker, du Collège de Charleston.

Pourtant, les phoques, ou encore les otaries, qui ont une apparence dissemblable n’adoptent pas le même mode de déplacement.

En attente d’autres découvertes

La partie la plus fascinante de cette découverte est le fait que l’orque, un mammifère effrayant, et le dauphin inoffensif seraient finalement étroitement liés. Cette révélation pourrait s’expliquer par le mode de vie de ce dernier à cette époque lointaine. Quoi qu’il en soit, le temps du dauphin géant en tant que prédateur a pris fin il y a déjà 23 millions d’années.

À l’heure actuelle, d’autres fossiles d’Ankylorhiza sont déjà en cours d’analyse, et les chercheurs espèrent la venue de nombreuses autres découvertes pour les années à venir.

« Les fossiles aideront certainement les chercheurs à éclairer le développement de cette espèce », a ajouté M. Boessenecker.

Mots-clés paléontologie