Quand les hackers s’en prennent à un géant de la bière

La nouvelle qui suit ne risque pas du tout de plaire aux fervents consommateurs de bière. En effet, Molson Coors, le célèbre fabricant de bière basé à Chicago (Illinois, États-Unis), vient récemment d’être victime d’un piratage informatique.

Suite à cette attaque, la production et la distribution de bières de cette firme sont momentanément à l’arrêt. Selon les informations partagées, Molson Coors est actuellement en train d’enquêter afin d’élucider cette affaire pour pouvoir reprendre du service.

Crédits Pixabay

Depuis cet événement, beaucoup de suppositions concernant les origines de cette attaque ont fait surface. Mais l’une d’entre elles semble être la plus plausible. En effet, il se pourrait bien que Molson Coors fasse partie des innombrables sociétés victimes d’une cyberattaque de grande ampleur, qui fait jusqu’à présent beaucoup parler d’elle.

Un piratage informatique qui ne plait sûrement pas aux fans de bière

Parmi les bières phares fabriquées et distribuées par ce géant, on peut énumérer la Molson, la Blue Moon, la Carling, la Foster, la Pilsner Urquell, entre autres. Donc, pour les buveurs de mousseux qui apprécient ces dernières, cet incident n’annonce rien de bon.

Selon Molson Coors, ce piratage informatique impacte sa production de bière. Ceci étant, la firme n’a pas indiqué le nombre exact de ses brasseries affectées, et tempère l’impact de cette cyberattaque. Mais selon une source sûre, qui a souhaité garder l’anonymat, les hackers ont carrément poussé l’entreprise à arrêter tout son processus de fabrication.

Molson Coors enquête donc sans relâche, dans le but d’élucider cette affaire et de réparer les dégâts de ce piratage. Et selon Adam Collins, le porte-parole de Molson Coors, afin d’accélérer les choses, la firme a même fait appel à une grande société informatique spécialisée dans la cybersécurité pour l’y aider.

Molson Coors pourrait bien être l’une des victimes de l’affaire SolarWinds

L’année dernière, des hackers, qui selon l’UCG (Cyber ​​Unified Coordination Group) seraient des Russes, s’en sont pris à SolarWinds, un géant de la fourniture de logiciels. Suite à cet événement, de nombreuses entreprises, dont Microsoft, ont fait état de brèches dans leurs infrastructures informatiques.

Pour le moment, il se pourrait que Molson Coors soit la cible d’un rançongiciel, mais il est aussi fort probable que cette entreprise fasse juste partie de la liste des victimes de l’affaire SolarWinds. Dans tous les cas, Molson Coors ne reprendra pas la production et la distribution avant que ce problème soit réglé.