Quand les néo-nazis investissent Google Maps

Depuis l’année dernière, des médias tels que Buzzfeed et Motherboard ont signalé des contenus inappropriés uploadés sur l’application Google Maps. Dernièrement, Motherboard a révélé que la plateforme est utilisée par un groupe extrémiste de néonazis pour faire sa propagande.

L’organisation en question est The Base, un groupe de militants néonazi né en 2018 et principalement actif aux États-Unis.

Un doigt grimé

Crédits Pixabay

Luke Austin Lane, alias The Militant Budhist au sein du groupe haineux, a pris un selfie devant la statue de la Louve du Capitole. Sur la photo, il est vêtu d’un équipement de camouflage et brandit le drapeau du groupe, avec l’inscription « THE BASE ». Il a posté la photo sous son compte Google en avril 2019.

Luke Austin Lane a récemment été arrêté par le FBI. La photo a été visionnée plus de 800 fois et est restée en ligne longtemps après son arrestation.

Google a retiré les photos

Après avoir été mis au courant de l’existence de la photo, Google l’a immédiatement supprimée. « Google Maps a une politique claire contre les contributions qui incitent à la haine, promeuvent la discrimination ou dénigrent un individu ou un groupe », a déclaré un porte-parole de la filiale d’Alphabet.

« Lorsque nous trouvons un contenu qui viole nos politiques, nous prenons des mesures et les deux photos en question ont été rapidement retirées de Google Maps ».

Avant son arrestation, Luke Austin Lane était un influent homme politique de l’État de Géorgie. Actuellement, il est en prison et attend son procès. Il devra comparaître pour un complot d’assassinat contre deux militants antifascistes.

Les néonazis se servent des médias sociaux pour se promouvoir

En novembre 2019, une douzaine de membres du groupe se sont rassemblés dans un camp d’entraînement situé dans la ville de Silver Creek. Lane habite à un quart d’heure de voiture du lieu.

Six membres de l’organisation ont été arrêtés par le FBI, dont Lane et Patrik Matthews, un ex-soldat canadien.

Patrik Matthews était un fugitif. Il risque une peine d’emprisonnement allant jusqu’à 60 ans. Il serait impliqué dans un complot de meurtre de masse en Virginie.

Cette révélation  met en lumière sur la manière dont le groupe utilise les médias sociaux et les plateformes open source pour faire de la propagande. D’ailleurs, la Base a enregistré ses photos de groupe sur une page… MySpace.

Mots-clés googlegoogle maps