Les Amazon Go ne plaisent pas à certains politiciens

Ces derniers temps, les boutiques et les lieux qui n’acceptent pas l’argent liquide comme moyen de paiement commencent à se faire une place. On peut citer par exemple l’ouverture des magasins Amazon Go qui n’acceptent que les paiements électroniques ou encore les cartes bancaires.

Cette situation, cependant, n’est pas juste selon certains politiciens.

Bill Greenlee, conseiller municipal de la ville de Philadelphie, a ainsi dénoncé cette nouvelle stratégie commerciale, évoquant une nouvelle forme de discrimination. En octobre dernier, Greenlee a coparrainé un projet de loi qui oblige les commerçants à accepter le cash. En mars, la loi a été signée par le maire Jim Kenney.

Tout le monde n’est cependant pas d’accord avec cette nouvelle loi. Il y a les politiciens qui pensent que celle-ci n’est pas vraiment la solution.

Les avis divergent

Du côté de ceux qui sont pour la loi proposée par Bill Greenlee, on dénonce surtout une forme de discrimination par rapport aux citoyens qui n’ont pas les moyens d’avoir une carte bancaire. Selon eux, ce que d’autres considèrent comme une innovation technologique pourrait en réalité creuser l’écart entre ceux qui ont accès aux services financiers et ceux qui ne l’ont pas. La loi proposée par Greenlee s’assurera ainsi qu’à l’avenir, tous les magasins restent accessibles pour les personnes à faible revenu.

De l’autre côté, nous avons ceux qui sont contre l’interdiction des boutiques sans cash. Mike Wallace, vice-président des affaires gouvernementales de la New Jersey Business and Industry Association, pense qu’une loi pareille ressemble aux gouvernements disant aux entreprises quoi faire. Selon lui, ce qu’ils veulent, c’est laisser aux entreprises le choix du mode de paiement. Celles-ci pourraient par exemple vouloir limiter les risques concernant la sécurité en n’utilisant que les paiements électroniques.

Les solutions possibles

Au milieu de ce débat, il y a aussi ceux qui pensent avoir trouvé le moyen de mettre tout le monde d’accord. Pour Rivka Gewirtz Little, directeur de la recherche des IDC pour les stratégies de paiement globales, la vraie solution est de comprendre comment la technologie financière peut mieux servir les personnes sous-financées.

Ainsi, il y a maintenant des sites utilisant une technologie qui va aider les personnes n’ayant pas accès aux cartes de paiement.

Par exemple, le stade Mercedes-Benz d’Atlanta ouvert en 2017 prévoyait de n’utiliser que les cartes de paiement pour accélérer les transactions et réduire les coûts. Cela dit, vers la fin de 2018, ils ont commencé à installer des kiosques spéciaux qui permettent de convertir l’argent liquide en cartes Visa utilisables partout. Selon Greg Beadles, directeur de l’exploitation d’AMB Sports and Entertainment, société mère du stade, ils ont répondu aux préoccupations des usagers. L’utilisation des kiosques ne demande pas de numéro de compte bancaire ou d’informations personnelles, et peut ainsi être totalement anonyme.

Walmart et Amazon ont aussi créé des cartes de débit prépayées rechargeables pour fidéliser leurs clients et leur permettre de faire des achats en ligne. D’autres enseignes ont aussi suivi leur exemple. En tout cas, on espère que dans le futur, tout le monde pourra avoir accès au système de paiement bancaire et ainsi le problème ne se posera plus.