Quand les robots de Boston Dynamics s’improvisent chiens de berger

Le Spot et tous les autres robots de Boston Dynamics finiront sans doute par prendre le contrôle du monde et asservir notre espèce. Mais en attendant, ils peuvent faire office de chiens de berger.

Ce n’est un secret pour personne, en matière de robotique, Boston Dynamics a une belle tête d’avance sur la plupart de ses concurrents. Non contents d’être proprement effrayants, les robots de l’entreprise sont en effet capables d’accomplir des merveilles.

Le Spot, de Boston Dynamics

Capture YouTube

Et nous venons d’en avoir une preuve supplémentaire avec ce nouveau projet impliquant le robot Spot.

Des Spots pour garder les troupeaux

Rocos, une entreprise basée en Nouvelle-Zélande, a en effet eu l’idée d’avoir recours aux robots de Boston Dynamics afin de faciliter le travail des bergers. L’idée est relativement simple. Plutôt que d’envoyer un berger et son chien dans des endroits reculés – et potentiellement dangereux – Rocos a préféré faire appel aux robots du géant américain.

Si l’idée peut sembler un peu étrange, elle est finalement assez logique. Certains troupeaux se rendent dans des endroits très reculés, des endroits où la moindre erreur peut être fatale. Plutôt que de partir plusieurs jours loin des siens, le berger peut donc faire appel aux services d’un robot.

Et plus précisément d’un Spot puisque ce dernier se prête très bien à cet usage.

A lire aussi : Singapour se sert du robot-chien Spot de Boston Dynamics pour faire respecter la distanciation sociale

Vers une modernisation du travail de berger

Rocos semble ainsi convaincu de l’avenir des robots dans ce type de métier. Pour l’entreprise, l’ère des robots autonomes est en effet à nos portes et ils peuvent devenir de véritables alliés pour les exploitants en automatisant des processus souvent très physiques et difficiles.

Mais l’entreprise ne souhaite bien entendu pas tuer le métier. En réalité, de son point de vue, les robots peuvent mener vers une modernisation du cadre d’emploi, et même être directement profitables à l’exploitant.

Grâce à leurs nombreux capteurs, les robots autonomes peuvent en effet récolter un nombre conséquent de données sur les zones parcourues et faciliter ainsi le travail des  bergers et de leurs employeurs, tout en rendant certains territoires plus accessibles.

Mots-clés boston dynamics