Quand les sorcières partageaient leurs sorts sur les forums Internet

Il faut apprendre à vivre avec son temps. Et ça, même les sorcières le savent ! Auparavant, elles utilisaient des grimoires pour transcrire leurs sortilèges. Aujourd’hui, elles ont appris à utiliser les réseaux sociaux. Pour preuve, TikTok est récemment devenu le lieu de rassemblement des apprenties sorcières de la génération Z.

Mais les sorcières ont commencé à se servir d’Internet bien avant l’avènement des réseaux sociaux. C’est ce que nous révèle un article publié par le site Vice. Dès le début des années 1980, certaines d’entre elles se sont tournées vers des forums pour partager leurs sorts avec leurs semblables.

Une femme buvant un café devant l'écran d'un ordinateur
Image par StockSnap de Pixabay

Le Pagan and Occult Distribution Network ou PODSnet était l’un des forums occultes les plus populaires de l’époque. Pour connaître son histoire, continuez votre lecture !

A lire aussi : 7 tests de sorcière qui étaient impossibles à passer

Une plateforme infiltrée par les chrétiens

Le PODSnet a été co-fondé par Farrel McGovern, un adepte du paganisme. À l’époque où la plateforme a vu le jour, les utilisateurs se servaient encore de la technologie BBS ou « Bulletin board system » pour se connecter. Ils devaient alors relier leur ordinateur à un modem qui était connecté à une ligne téléphonique.

Le PODSnet était alors connu sous le nom de Magicknet. Cette plateforme regroupait surtout des adeptes de l’occultisme. Cependant, à un moment, des chrétiens se sont infiltrés sur Magicknet dans le but d’espionner les autres membres. À la suite de leur infiltration, plusieurs membres de Magicknet ont perdu leur emploi et parfois même la garde de leur enfant.

A lire aussi : Des marques destinées à faire fuir les sorcières et les mauvais esprits retrouvées sur une église anglaise médiévale

Un réseau devenu international

Cet incident n’a pas empêché l’expansion de Magicknet qui est devenu international. La plateforme s’est ensuite divisée. C’est à ce moment que le PODSnet a vu le jour. L’écrivaine Dorothy Morrison a fait partie de ce forum.

Pour cette femme qui a été élevée dans la foi catholique, le PODSnet était comme un havre de paix.

« C’était un endroit où je pouvais vraiment être moi-même en dépit du fait que je vivais dans un état très conservateur. Ce n’était pas seulement un havre de paix pour moi. C’était aussi une échappatoire qui me permettait de ne plus faire semblant », a-t-elle déclaré.

D’après elle, l’atmosphère sur PODSnet était « collaborative et amicale. »

Aujourd’hui, le PODSnet n’existe plus. Ses membres ont toutefois regroupé tous leurs sortilèges dans un grimoire digital intitulé « Book of Shadows. »