Quand les travailleuses du sexe dévoilent les textos de leurs clients sur Facebook

Les travailleuses du sexe (TDS) n’ont pas un métier facile. Entre la législation qui réprimande leur activité et les risques auxquels elles sont exposées, c’est sûr que le plus vieux métier au monde n’est pas de tout repos. Mais en plus de cela, il semblerait aussi que la communication avec les clients ne soit pas toujours une partie de plaisir.

En témoignent ces sept travailleuses du sexe vivant en France qui ont décidé de créer une page Facebook pour partager les textos les plus improbables de leurs clients.

Prostituées

Une clientèle qui manque souvent de tact

Avoir de la repartie et du sang froid, voilà des qualités indispensables quand on est travailleuse du sexe. Et les 7 femmes à l’origine de la page Facebook « Perles de Clients » en ont à en revendre. Cela leur permet de ne pas perdre trop de temps avec les personnes “chiantes”. Tenez, voilà par exemple un extrait de textos tirés de Perles de Clients :

“Client : Sans capote ?

TDS : Et si on tombe enceinte, on fait comment pour la garde du gosse? Une semaine sur deux ? Je prends Noël, j’adore cette période…”

La page Facebook recense ainsi les messages insolites de clients, qui n’hésitent pas par exemple à demander une fellation sans préservatif (“parce qu’un sandwich, ça se mange sans cellophane”).

Une page pour décompresser avant tout

Sarah-Jeanne, une des TDS derrière le site, explique qu’au départ c’était pour décompresser : “C’est chouette si ça peut faire rire les travailleuses du sexe, leur permettre de se reconnaître et de se sentir moins isolées. Ce n’est pas une page de militantisme, mais on y trouve du soutien”.

Elles ont ensuite ouvert la page au public afin de dévoiler l’envers du décor de l’industrie de sexe aux personnes qui l’ignorent : “Nous voulions montrer que notre métier peut être drôle, et blessant, comme tous les métiers. C’était une envie de dédramatiser et de sortir de la dichotomie « esclavage sexuel » contre « travail de rêve et argent facile »”, ajoute Sarah-Jeanne.

Aujourd’hui, la page a gagné énormément en popularité, notamment après que le journal français Le Monde et le magazine Neon aient décidé de faire découvrir ces travailleuses du sexe à leurs lecteurs.

Mots-clés insoliteweb