Quand l’explosion d’une étoile attire l’attention des astronomes avec quelques années de retard

Une petite étoile, d’environ 8% la masse du soleil a provoqué une « super éruption stellaire » de rayons X que les astronomes ont mis beaucoup de temps à remarquer.

L’étoile en question, baptisée J0331-27, est une naine de type L. Les étoiles appartenant à cette catégorie sont si petites que leur masse suffit à peine pour créer la fusion nucléaire. L’explosion gigantesque de J0331-27 ne respectait donc pas les normes cosmiques, ce qui explique pourquoi l’évènement est passé inaperçu lorsqu’il s’est produit.

Crédits Pixabay

Une petite étoile à l’explosion surpuissante

L’explosion de l’étoile naine a été capturée par l’observatoire spatial XMM-Newton de l’Agence spatiale européenne, mais elle est restée dans les archives jusqu’à ce qu’une nouvelle étude révèle l’événement. L’étrange éruption stellaire s’est produite le 5 juillet 2008 et elle est ainsi passée inaperçue pendant plus d’une décennie. En effet, les astronomes pensaient qu’une étoile aussi petite ne pouvait pas être à l’origine d’une explosion aussi importante, c’était donc une chose étrange à observer pour les astronomes à l’époque.

Il faut dire que la petite étoile a quand même dégagé plus de 10 fois l’énergie de l’éruption la plus intense produite par notre propre soleil. « C’est l’aspect scientifique le plus intéressant de la découverte, car on ne s’attendait pas à ce qu’une étoile naine L puisse stocker suffisamment d’énergie dans son champ magnétique pour provoquer une telle explosion », a déclaré Beate Stelzer, co-auteur d’un nouveau rapport décrivant l’événement.

Une explication potentielle

Les astronomes ignorent encore comment cette petite étoile a pu produire une telle explosion. En effet, la température de surface des naines L est d’environ 1 830°C « seulement ». Cela équivaut à environ le tiers de la température de surface de notre soleil, qui est de 5 730°C. Sur la base des modèles des astronomes, les températures plus basses des naines L ne produisent pas suffisamment d’énergie pour alimenter le champ magnétique d’une étoile, nécessaire pour soutenir l’explosion.

Les astronomes de l’ESA notent cependant que XMM-Newton n’a vu que cette seule explosion sur 40 jours d’observation. Ce qui laisse penser que les naines L mettent plus de temps à accumuler de l’énergie que le soleil.

Mots-clés astronomieétoile