Quand Trump confond Prix Nobel et Prix Pullitzer et essaie de se rattraper sur Twitter

Pour Donald Trump, le sarcasme est devenu une excuse. Dimanche dernier, en confondant le prix Nobel et le prix Pulitzer, le président américain a encore fait des siennes sur Twitter.

Alors que le prix Nobel n’a rien à voir avec le journalisme, par rapport au reportage porté sur l’ingérence russe aux élections de 2016, Trump a demandé à ce que les journalistes qui y avaient contribué soient destitués de leurs prix Nobel et soient poursuivis en justice.

Crédits Pixabay

Pour rappel, les prix Nobel récompensent plutôt la littérature, la physique, la chimie, la paix, l’économie, ainsi que la médecine. Apparemment, le président américain voulait parler du prix Pulitzer. En tout cas, le tweet a vite été supprimé et Donald Trump a tenté de se justifier en avançant qu’il était juste sarcastique.

L’excuse de prédilection de Trump lorsqu’il est dans l’erreur

Dans ce tweet, Donald Trump a déclaré que les journalistes ayant contribué à ce reportage sur la Russie, qu’il juge comme totalement faux, ne méritent pas le « Prix Noble » qui leur a été attribué – d’ailleurs, il s’est trompé dans l’orthographe. Il a ainsi exigé que la récompense soit remise aux « vrais reporters et journalistes », qui le méritent vraiment.

Trump a mentionné qu’une « liste très complète » regroupant ceux qu’il considère comme de vrais journalistes pourrait être fournie au Comité Nobel. Dans ce tweet, il a également indiqué que : « Des poursuites devraient être engagées contre tous, y compris les fausses organisations de presse, pour rectifier cette terrible injustice ». Après la suppression de ce tweet, Trump s’est réfugié derrière le sarcasme pour se justifier.

En tous cas, c’est la deuxième fois que le président américain avance cette excuse. En effet, le jeudi 23 avril 2020, Trump a suggéré à la télévision que des injections de produits désinfectants ménagers pourraient aider à traiter le COVID-19. Cette idée, pouvant même provoquer la mort, a révolté les experts de la santé. Et le lendemain, pour se justifier, Donald Trump a déclaré qu’il s’agissait d’un simple sarcasme.

Le prix Nobel, une obsession pour le président Donald Trump

Par le biais d’un tweet, Trump a demandé à ce que Maggie Haberman, journaliste du New York Times, soit destituée de son « Prix Pulitzer ». Le travail de cette dernière racontait le calvaire qu’a vécu Mark Meadows, le chef de cabinet de Donald Trump, lorsqu’il exerçait cette fonction.

Après ce tweet, le conseiller national adjoint pour les Communications stratégiques et les Discours des États-Unis durant la présidence de Barack Obama, Ben Rhodes, a déclaré par le biais d’un tweet que l’obsession de Trump par rapport au Nobel est due au fait qu’Obama en ait déjà obtenu un.

Notons que l’année dernière, Donald Trump avait même demandé au Premier ministre japonais, Shinzō Abe, de le nommer au prix Nobel de la paix. Trump a fait cette demande suite à ses négociations avec la Corée du Nord. À titre d’information, la Corée du Nord poursuit encore son programme nucléaire, ce qui fait que ces négociations n’ont pas avancé.

Ceci étant, à défaut d’un Prix Nobel, on lui concédera bien un Oscar pour le jeu d’acteur du personnage qui ne manque pas de nous égayer par ses frasques.

s https://www.businessinsider.com/trump-deletes-tweet-calling-for-journalists-to-return-noble-prizes-2020-4