Quand un astéroïde s’incruste sur une photo de Hubble

Hubble est un télescope spatial développé par la NASA, avec la participation de l’Agence spatiale européenne. Opérationnel depuis 1990, l’objet sert à capturer des clichés des objets célestes. Mais pour capturer ces derniers, il doit rester fixé dessus pendant quelques jours. Or, en braquant un télescope sur une galaxie lointaine pendant tout ce temps, beaucoup de choses peuvent arriver.

Récemment, un astéroïde s’est incrusté devant l’objectif alors que Hubble était concentré sur la Nébuleuse du Crabe. Selon les chercheurs de la NASA, il s’agirait de l’astéroïde 2001 SE101, qui est connu depuis une vingtaine d’années.

Grâce aux images capturées par Hubble, les chercheurs devraient être en mesure de calculer la vitesse et la trajectoire de l’astéroïde avec plus de précision. De cette façon, on pourrait savoir dans quelle orbite il se trouve, et éventuellement, déterminer s’il y a un risque de collision avec notre planète.

Un astéroïde passe devant l’objectif de Hubble

En pointant son objectif devant la Nébuleuse du crabe, Hubble a pu capturer les images d’un astéroïde qui passait par là.

Pour rappel, la Nébuleuse du crabe est un rémanent de supernova résultant de l’explosion d’une étoile massive en supernova, explosion observée pour la première fois en 1731. C’est notamment le premier objet astronomique dont le lien avec une explosion de supernova a pu être établi.

Le passage de l’astéroïde a ensuite été repéré par Melina Thévenot, une amatrice d’astronomie qui parcourait les images téléchargées par le télescope dans le cadre du projet de science citoyenne Zooniverse.

Par ailleurs, le but de celui-ci était justement de trouver des astéroïdes difficiles à distinguer.

La NASA a pu identifier l’astéroïde

Après avoir analysé les données, les chercheurs de la NASA ont pu confirmer qu’il s’agissait de l’astéroïde 2001 SE101, qui est connu depuis dix-huit ans. Ce dernier provient de la ceinture d’astéroïdes se trouvant entre les orbites de Mars et Jupiter.

L’Agence Spatiale Européenne (ESA) a déclaré qu’ils peuvent désormais mieux calculer la vitesse et la trajectoire du morceau de roche grâce à ces images. En outre, cette découverte pourrait également aider à protéger la Terre d’éventuels impacts.