Quand un astronome parle de sondes extraterrestres cachées

Et si les extraterrestres avaient caché des sondes dans les environs de la Terre pour nous espionner… C’est un scénario exploré récemment dans un nouveau rapport par le physicien américain James Benford de la société Microwave Sciences.

Selon l’hypothèse de Benford, un groupe d’astéroïdes co-orbitaux (ou quasi-satellites) situés près de la Terre, serait l’endroit idéal (pour des extraterrestres) pour cacher une sonde et espionner la Terre incognito.

Crédits Pixabay

Les extraterrestres nous observeraient-ils à partir d’astéroïdes voisins ?

Dans son rapport, Benford explique qu’un groupe d’astéroïdes co-orbitaux, voisins à la Terre, serait parfait pour une intelligence extraterrestre qui voudrait planquer une sonde et observer la Terre sans être vus.

vCes astéroïdes pourraient fournir aux extraterrestres toutes les ressources dont ils auraient besoin : du matériel, un ancrage solide, une bonne cachette et une énergie solaire constante, si la sonde en avait besoin. Et cela d’autant plus que ces objets ont été peu étudiés par l’astronomie et pas du tout par le programme SETI et les radars planétaires, pense Benford.

Benford poursuit dans son rapport en préconisant des observations à la fois passives et actives de ces objets co-orbitaux (ou quasi-satellites), avec à l’esprit qu’ils pourraient abriter des sondes aliens. Il cible principalement un groupe d’astéroïdes rocheux co-orbitaux récemment découverts près de la Terre. Ces astéroïdes ont une orbite similaire à celle de la Terre, mais n’orbitent pas eux-mêmes autour de la Terre. Pour  Benford, ils constituent une cache parfaite pour une sonde extraterrestre, un endroit d’où les extraterrestres pourraient nous observer discrètement sans qu’on les voie.

Des sondes extraterrestres qui nous espionnent depuis très longtemps ?

Benford appelle les sondes extraterrestres hypothétiques, cachées des « lurkers » (qu’on pourrait traduire par des « observateurs »). En théorie, elles seraient robotiques, comme nos propres sondes robotisées envoyées pour explorer notre système solaire, mais sans doute beaucoup plus avancées. Il est possible qu’un « lurker » se cache dans notre système solaire, sur l’un des astéroïdes co-orbitaux de la Terre, depuis des milliers, voire des millions d’années, en train de nous observer en silence.

Selon Benford, la recherche de lurkers constituerait un nouveau domaine intéressant du programme SETI, qui s’est traditionnellement concentré sur la recherche de signaux radio artificiels ou de signaux lumineux provenant d’étoiles lointaines. Donc s’il y avait des sondes extraterrestres littéralement dans notre propre système, nous n’aurions a priori pas grand mal à les débusquer.

Une première cible toute trouvée pour rechercher les supposés lurkers extraterrestres est l’astéroïde 2016 HO3, parfois appelé « compagnon constant de la Terre » (un comportement qui est plutôt louche). C’est l’astéroïde co-orbital le plus petit, le plus proche et le plus stable (connu). Justement, la Chine prévoit d’y envoyer une sonde dans le cadre d’une mission qui durera 10 ans et qui sera lancée en 2024 ou plus tard. Espérons que les extraterrestres ne délocalisent pas leurs sondes espions d’ici là !