Quand un curé français se lance sur TikTok

De nos jours, on retrouve davantage les jeunes sur les réseaux sociaux qu’à l’église. Ainsi plutôt que d’essayer de les convaincre d’y aller, pourquoi ne pas prêcher sur les réseaux sociaux ? C’est ce qu’un curé français a décidé de faire en s’inscrivant sur TikTok… et c’est un véritable succès !

Avec plus de 800 millions d’utilisateurs dont le monde, dont presque 7 millions en France, TikTok est surtout très populaire chez les adolescents. Eh bien contre toute attente, le père Vincent Cardot est parvenu à se créer une communauté solide d’abonnées en seulement quelques mois.

Crédits Kon Karampelas – Pixabay.com

Ce jeune prêtre (30 ans) du diocèse de Langres, en Haute-Marne, est en effet actif sur le réseau social que depuis mars dernier. Il s’était dit que ce serait bien de profiter du confinement pour toucher un public jeune, des adolescents, et leur « faire connaître Jesus » de manière ludique et originale.

Des mini-clips instructifs et amusants

Sur son compte @LeCureDeTikTok, le père Vincent Cardot partage régulièrement des mini-clips dans lesquels il parle de la fois, de la prêtrise… en essayant de répondre le plus clairement possible aux questions que lui posent ses abonnés, genre : « Dieu était-il noir ? », « La foi est-elle une invention humaine ? » ou encore « Comment sont payés les prêtres ? ».

Le jeune curé n’hésite également pas à aborder des sujets très sensibles tels que la pédophilie dans l’Église. Ses vidéos proposent aussi des petits moments légers et amusants, durant lesquels le père Cardot s’amuse à relever des « défis TikTok » en ajoutant des gestes liturgiques à ses chorégraphies.

Contre toute attente, le succès est au rendez-vous pour @LeCureDeTikTok qui comptabilise actuellement plus de 44 000 abonnés et plus d’un million de vues, tout clip confondu.

Un prêtre moderne aux méthodes 2.0

En France, le père Cardot peut se vanter d’être l’un des premiers à prêcher la bonne parole sur les réseaux sociaux : avant TikTok, le trentenaire est déjà actif sur Facebook, Snapchat et Instagram, mais le réseau social chinois semble être la bonne plateforme pour toucher davantage la jeunesse.

Comme l’explique le jeune curé : « par TikTok, je touche un autre public, je peux passer un message et même proposer une alternative à ceux qui se posent des questions et chercheront ailleurs s’ils ne rencontrent jamais de prêtre ou de témoins du Christ […] Tout l’art est de trouver le bon équilibre, l’idée n’est pas d’être connu ou vu pour le ‘buzz’, mais de partager ma foi et faire connaître Jésus ».

Le père Cardot est ainsi fermement convaincu de l’intérêt que l’Église devrait porter aux réseaux sociaux comme TikTok qui, selon lui, « n’est qu’une porte d’entrée vers l’Église et vers Dieu. L’idée étant que les jeunes qui verront ces vidéos aient envie de pousser réellement la porte d’une église. La foi ne se vit pas seule derrière son écran, mais au sein d’une communauté. »

Le but est d’encourager d’autres prêtres à se lancer à leur tour… cela permettra ainsi de développer une toute nouvelle forme d’évangélisation qui pourrait davantage toucher les jeunes !

Mots-clés tiktok