Quand un drone permet de retrouver un porte-avion de la Seconde Guerre mondiale

Grâce à un drone sous-marin, l’équipage du navire de recherches Petrel de Vulcan a retrouvé le Kaga. Il s’agit d’un porte-avions japonais coulé lors de la bataille cruciale de Midway durant la Deuxième Guerre mondiale.

Les scientifiques et explorateurs de Vulcan, une société ayant été fondée par le regretté Paul Allen, viennent d’établir un exploit sans précédent. Comme nous l’explique Engadget, ils ont réussi à découvrir l’emplacement exact d’un porte-avions qui git quelque part sous l’océan Pacifique depuis la bataille de Midway.

Crédits Pixabay

Cette découverte est d’autant plus historique dans la mesure où c’est la première fois que quelqu’un retrouve un transporteur japonais utilisé lors de la Seconde Guerre mondiale. Pour y parvenir, l’équipe du Petrel s’est servie des véhicules robotiques mis à sa disposition, dont un drone sous-marin fonctionnant de manière autonome (AUV).

Équipé d’un sonar, ce dernier est capable de sonder le fond marin en se basant sur des critères prédéfinis.

Chaque plongée a duré environ 20 heures et les indices susceptibles de faire allusion à des bâtiments de guerre ou à d’autres caractéristiques inhabituelles ont été renvoyés vers le centre de traitement du Petrel.

Le Kaga git à plus de 5 km sous l’eau

L’équipe a mené ses recherches sur une zone couvrant une superficie totale de 500 milles marins, soit plus de 900 km², représentant ainsi un champ de bataille complet. Les recherches en question ont duré plusieurs semaines.

Et c’est grâce à ce dévouement que les explorateurs ont retrouvé le Kaga. Selon un porte-parole de Vulcan, le porte-avions japonais se trouve à plus de 17 700 pieds sous l’eau, soit à une profondeur de plus de 5 km en plein cœur du Pacifique.

À noter que lors de cette opération, le drone était uniquement utilisé à des fins de reconnaissance. Les explorateurs se sont en réalité servis d’un véhicule télécommandé pour vérifier ce qui se trouve à un emplacement donné en se basant sur les informations transmises par l’engin autonome.

Une technique qui pourrait révolutionner l’exploration sous-marine

Bien que nous entendons davantage parler de drones aériens que de drones sous-marins, cette découverte témoigne une fois de plus de l’efficacité de ces machines. Vulcan peut se vanter d’être le premier à avoir retrouvé un porte-avions japonais utilisé lors de la Deuxième Guerre mondiale.

Mais les techniques auxquelles la société a eu recours ne manqueront pas de révolutionner l’exploration sous-marine et subaquatique et combler ainsi les lacunes de l’histoire navale.