Quand un sein apparaît sur Google Maps, les étoiles pleuvent par dizaines

Google Maps s’est retrouvé mêlé à une drôle d’histoire. Plus tôt dans la semaine, une femme a en effet posté une vidéo suggestive sur la plateforme, une vidéo la montrant en train d’exposer l’un de ses seins et de faire un sourire coquin à la caméra.

Les utilisateurs de la solution ont répondu massivement présents et la vidéo a ainsi suscité des dizaines de commentaires… avec un total de cinq étoiles. Google n’a pas apprécié.

La vidéo a été prise sur une route de campagne calme qui longe le comté de Pingtung, à Taiwan. Le clip envoyé par cette femme sur Google Maps est rapidement devenu viral et a suscité un certain engouement des résidents locaux pour cet endroit qui auparavant n’intéressait pas grand monde.

Beaucoup ont ainsi indiqué trouver cette route beaucoup plus intéressante depuis la publication de cette vidéo, et ce alors même que peu d’entre eux avaient pensé à s’y rendre par le passé.

Une Occidentale, selon les médias locaux

La vidéo postée par la jeune femme s’est rapidement distinguée des autres images banales de terres et de matériels agricoles sur Google Maps quand les utilisateurs cherchaient des informations sur Pinge Road, la route de campagne située dans le canton de Jiadong.

Certains utilisateurs de Google Maps ont partagé des captures d’écran de la vidéo dans des groupes Facebook taïwanais. L’identité de la femme vue sur le clip reste méconnue jusqu’à présent, mais les médias locaux pensent qu’il s’agit d’une femme occidentale et non d’une résidente locale.

Vidéo signalée et effacée sur Google Maps

Toutefois, le fait que cette femme ait pu poster une vidéo sur Google Maps indique qu’elle est une guide locale. C’est l’appellation que l’on donne aux utilisateurs qui apportent régulièrement du contenu comme des commentaires ou des vidéos sur Google Maps.

En septembre 2017, Google avait permis aux guides locales d’ajouter des vidéos sur Google Maps. Néanmoins, l’entreprise a été claire sur les contenus acceptables et elle a formellement interdit aux utilisateurs de partager des contenus pornographiques ou sexuellement explicites, des contenus qu’elle a promis de supprimer rapidement après leur signalement.

La vidéo en question a précisément été supprimée par ses soins.