Quand un site de sous-titres se retrouve sur une liste noire anti-piratage

La Grèce a ajouté des douzaines de nouveaux domaines à sa liste noire anti-piratage et contre toute attente, OpenSubtitles en fait partie.

La plupart des états ont mis en place une liste noire pour restreindre l’accès aux sites de piratage. Cette dernière, régulièrement mise à jour, est remise aux FAI et ces derniers doivent ensuite bloquer tous les domaines y figurant par le biais de leurs serveurs DNS.

Un homme se tenant le visage dans les mains
Image par StockSnap de Pixabay

Sans surprise, la plupart des grands noms de la scène warez figurent sur ces listes noires. La Grèce a cependant été un peu plus loin que les autres états en y ajoutant le domaine de l’un des plus grands fournisseurs de sous-titres.

A lire aussi : Zone-Téléchargement ferme aujourd’hui et devient… Zone-Annuaire

OpenSubtitles n’est plus le bienvenu en Grèce

Le fournisseur en question, vous le connaissez forcément. Il s’agit en effet du site OpenSubtitles.

Présent sur la toile depuis quelques années maintenant, ce dernier est sans doute l’un des plus gros sites du secteur. Son annuaire compte en effet des milliers de références et il ne s’arrête d’ailleurs pas aux films ou aux séries. En fouillant dans ses archives, il est aussi possible de trouver des sous-titres pour des dessins animés ou des animes.

OpenSubtitles est donc un géant du genre et il a aussi pour mérite de supporter un grand nombre de langues. Si vous pouvez y trouver des sous-titres en français, il est aussi possible d’en trouver en turc, en italien, en coréen, en japonais, en chinois ou encore en grec.

A lire aussi : YggTorrent et T411 ont fusionné

47 nouveaux domaines bloqués en Grèce

Et il semblerait que cela soit un problème pour l’EDPPI, une commission spéciale rattachée au Ministère de la Culture et des Sports de la Grèce.

Cette dernière, qui gère justement cette fameuse liste noire et qui travaille en étroite collaboration avec les ayants droit, a récemment ajouté le domaine d’OpenSubtitles à la liste des sites que tous les FAI du pays doivent impérativement bloquer.

Ce dernier n’est d’ailleurs pas le seul à faire partie de cette nouvelle vague de blocage. L’EPOE, une association qui protège les intérêts des ayants droit, a en effet demandé le blocage de 47 nouveaux domaines. Domaines parmi lesquels il est possible de trouver des sites pirates et leurs miroirs, mais aussi ce pauvre fournisseur de sous-titres.

A lire aussi : Il sera peut-être bientôt plus difficile de contourner le blocage par DNS

Quel recours ?

Une décision qui surprend. Si tous les sites de cette nouvelle vague donnent bien accès à des oeuvres protégées par les droits d’auteur, ce n’est pas le cas d’OpenSubtitles qui se limite aux sous-titres.

Toutefois, ce n’est pas la première fois que ce dernier se retrouve exposé. Comme le souligne TorrentFreak, il s’était aussi attiré les foudres de la Cour fédérale australienne il y a quelques temps de cela. A l’époque, cette dernière avait même émis une injonction, arguant que le site communiquait des oeuvres protégées à ses visiteurs. Et plus précisément des dialogues appartenant à des scripts de films et de séries.

OpenSubtitles peut toujours faire appel, bien sûr, mais la procédure est à la fois longue et compliquée… sans aucune certitude de succès.

Maintenant, il faut également rappeler que le blocage par DNS a ses limites… et que ces mesures peuvent être facilement contournées. Nous avions d’ailleurs dédié un dossier complet à ce sujet.