Quand un Uber coince sa voiture dans un escalier, c’est de la faute de l’application !

Uber se passerait sans doute bien de ce genre de publicité, mais un chauffeur de la firme a trouvé le moyen de coincer son véhicule dans un escalier. Il n’a évidemment pas manqué d’accuser le système de navigation assisté de l’application de la firme.

La scène s’est déroulée à San Francisco, et plus précisément devant le Safeway situé au 2020 Market Street. Il faisait beau et la vue était parfaitement dégagée.

Facepalm

Le chauffeur n’était pas seul à bord du véhicule. Il avait en effet deux passagers avec lui et il s’apprêtait à en prendre un troisième pour une course commune en direction de la piscine.

Un Uber s’est retrouvé coincé dans un escalier

Contre toute attente, l’homme s’est alors engagé dans une voie réservée aux piétons, une voix menant tout droit à un escalier. Le chauffeur aurait pu s’arrêter et faire marche arrière, mais il a continué à rouler. Manque de chance pour lui, une voiture n’est pas conçue pour pouvoir emprunter des escaliers et la voiture est donc restée bloquée au beau milieu de la voie.

Les autorités sont rapidement intervenues sur place. Interrogé sur les raisons qui l’ont poussé à emprunter ce chemin, le chauffeur du véhicule a simplement répondu qu’il n’avait fait que suivre les directives du système de navigation assistée embarqué dans l’application mobile fournie par Uber.

Uber, de son côté, a confirmé la chose et l’entreprise a ainsi indiqué que l’homme était bien sur l’application au moment des faits. Elle ne comprend cependant pas comment ce dernier a pu se retrouver dans une telle situation.

La faute au GPS (forcément) !

Fort heureusement, personne n’a été blessé, personne en dehors de l’ego du chauffeur bien entendu.

Il faut tout de même signaler que ce n’est pas la première fois qu’un cas de ce genre se produit. En 2016, une femme s’était en effet retrouvée dans la baie géorgienne après avoir loupé un virage et suivi les instructions de son GPS. L’incident avait bénéficié d’une large couverture médiatique. Toutefois, dans ce cas précis, la conductrice avait une excuse toute trouvée. La météo était très mauvaise et elle se trouvait au beau milieu d’une tempête, une tempête qui a considérablement réduit sa visibilité.

Ici, en revanche, le chauffeur Uber n’a pas cette excuse.

Mots-clés uber