Quand un YouTubeur fait semblant d’avoir le coronavirus à bord d’un avion pour une vidéo

Depuis son apparition, le coronavirus suscite l’inquiétude de millions de personnes à travers le monde. L’OMS a qualifié cette maladie d’« urgence de santé publique de portée internationale ». Toutefois, il semble que certaines personnes ne prennent pas le coronavirus au sérieux.

C’est notamment le cas du YouTubeur Potok Philippe qui a fait semblant d’avoir cette maladie à bord d’un avion qui partait de Toronto pour la Jamaïque.

Crédits Pixabay

Vous vous demandez sûrement ce qui a poussé ce petit malin à faire cette mauvaise blague ? Eh bien il voulait juste prendre une vidéo pour faire le buzz sur Instagram. Suite à la blague, le vol dans lequel il se trouvait avec 243 personnes a dû être annulé.

Une blague de mauvais goût

La vidéo dans laquelle on peut voir Potok Philippe orchestrer sa blague a fait le tour des réseaux sociaux. Sur les images, on peut le voir vêtu d’un pull rose, d’un masque de protection et d’un pantalon noir, en train de marcher dans l’allée de l’avion.

À un moment, il s’arrête pour annoncer aux passagers qu’il est peut-être atteint du coronavirus. « Puis-je avoir votre attention s’il vous plaît. Je reviens tout juste de la province de Hunan, la capitale du coronavirus. Je ne me sens pas très bien. Merci. » Suite à cette déclaration, l’avion a effectué un atterrissage d’urgence et le YouTubeur a été arrêté.

Potok Philippe présente ses excuses

Potok Philippe a été escorté hors de l’avion et a immédiatement été interpellé pour méfait et manquement à ses engagements. Le jeune homme de 28 ans a avoué qu’il s’agissait d’une « simple blague » qu’il avait faite dans l’espoir que sa vidéo devienne virale sur YouTube et Instagram.

Apparemment, Potok Philippe s’est longuement penché sur la blague qu’il allait faire pour attirer l’attention de la toile. « Si ça avait été quelque chose d’autre, ça aurait été différent. Par exemple, si j’avais dit : ‘Hey les gars, j’ai une bombe sur moi, j’ai une arme’, les gens auraient surréagi. Pour moi, il ne s’agissait que d’une simple blague. »

Il a ensuite admis sa faute et a présenté ses excuses aux personnes à qui il a porté préjudice : « je m’excuse pour mon ignorance et ma mauvaise interprétation de cette épidémie. »