Quand une blogueuse invente un voyage à Disneyland pour piéger ses abonnés

Carolyn Stritch est une blogueuse de 32 ans, dont le compte Instagram est suivi par 190 000 abonnés. En tant qu’influenceuse, la jeune femme a décidé de dénoncer les mensonges sur la réalité et le quotidien véhiculés sur les réseaux sociaux.

Pour ce faire, Carolyn a posté plusieurs fausses photos d’elle, plus jeune de dix ans, en train de visiter le célèbre parc d’attractions Disneyland.

Floutage Instagram

Carolyn a utilisé l’application « Face App » pour retoucher son visage sur les photos et se rajeunir d’une dizaine d’années. Le premier cliché qu’elle a posté s’accompagne d’ailleurs du commentaire suivant : « Demain je vais avoir 22 ans ! Je m’offre un voyage en Californie : je vais à Disneyland pour Instagrammer à fond le château de la Belle au Bois Dormant. »

Les proches et les followers de la jeune femme n’y ont vu que du feu. Tous ont cru à un véritable voyage à Disneyland jusqu’à ce que Carolyn dévoile la supercherie sur son blog « The Slow Traveler ».

Tout le monde est tombé dans le panneau

En plus d’avoir retouché ses clichés pour paraitre dix ans plus jeune, Carolyn Stritch a également posté des photos d’elle devant le superbe château de la Belle au Bois Dormant. La réalité des clichés est tellement saisissante que personne n’a douté un seul instant qu’il s’agissait en fait de faux. Certains abonnés s’étaient certes étonnés de l’absence de l’habituelle foule devant le château, mais sans pour autant remettre en question l’authenticité des photos.

Ce n’est que lorsque Carolyn a posté un billet sur son blog que tout le monde s’est rendu compte de la supercherie. Intitulé « Pourquoi j’ai hacké mon compte Instagram », le billet explique que les photos ont été montées de toutes pièces tandis que son rajeunissement est une œuvre de Face App.

« Faisons d’Instagram un endroit meilleur »

Si par ce faux voyage, Carolyn dénonce clairement cette version trop « parfaite, lisse et fausse » du quotidien que tout le monde poste aujourd’hui sur les réseaux sociaux, elle affirme ne dénigrer ni Instagram ni les applications de retouche. « Je photoshoppe les marques sales des meubles sur les murs. » avoue-t-elle par exemple. Le résultat de ces retouches n’est que de jolies photos qu’elle aime regarder, mais qui ne correspondent pas du tout à son quotidien.

Pour ce qui est d’Instagram, la jeune femme soutient que c’est un outil « pour faire le bien ». « Instagram m’a ouvert à des possibilités dont je n’aurais jamais rêvé. » raconte-t-elle en précisant bien que sa fausse visite à Disneyland n’avait pas pour but de dénigrer le réseau social, mais simplement de partager sa propre expérience en tant que photographe.

Mots-clés insolite