Quand une boulangerie exploite un challenge dangereux pour faire sa pub

Nous avons récemment parlé du Tide Pod Challenge, le nouveau défi sur internet qui consiste à mâcher une capsule de détergent lessive. Les gousses de lessive ressemblent à des friandises et sont tellement alléchantes qu’elles attirent les plus jeunes. Outre l’effet de mode, la volonté d’être soudainement célèbre grâce à la magie de la toile favorise la propagation de la tendance. Ces produits contiennent pourtant des substances nocives à la santé.

Face au danger que représente le défi, Tide et l’American Association of Poison Control Centers (AAPCC) se sont mobilisées. Avec les parents, ces institutions ont largement communiqué sur les dangers liés à cette pratique. Alors que les fabricants des pods cherchent à éliminer les substances toxiques dans leurs produits, une boulangerie vient d’inventer un donut inspiré du défi.

Tide Pod Donut

L’initiative originale en réponse au Tide Pod Challenge vient de Wake N Bake Donuts, une boulangerie située en Caroline du Nord.

« Ceci est un beignet … vous pouvez manger ça ! »

Le magasin de beignets de Carolina Beach a ainsi eu l’idée de capitaliser sur le succès du challenge en proposant un beignet rond, doux, coloré avec le célèbre dessin swirly bleu et orange, et ayant l’apparence d’une capsule de lessive. Naturellement, à la différence de cette dernière, la gourmandise n’est pas toxique.

Le mérite de cette invention revient à une jeune femme du nom de Caitlin, une employée de l’entreprise.

La boulangerie a posté une photo du donut sur Instagram en écrivant, comme commentaire : « Ceci est un beignet … vous pouvez manger ça ! ». L’image a été partagée par de nombreux internautes dans les heures suivant sa publication.

Un journaliste de Caroline du Nord nommé Alex Guarino a également inclus le hashtag #tidepoddonutsareoktho à une série de photos intitulée « Ne mangez pas de pods de marées » publiée sur la plateforme.

Une marée implacable ?

« Un de nos employés (Caitlin) a décidé de prendre un moment pour enseigner aux jeunes la différence entre manger et ne pas manger », a écrit l’entreprise. Cette publicité s’inscrirait en effet dans le cadre d’une campagne de sensibilisation ciblant les adolescents. L’objectif serait de leur montrer la distinction entre les vraies nourritures dont le corps a besoin et les substances potentiellement mortelles.

L’AAPCC a rapporté une augmentation spectaculaire du nombre d’ingestions volontaires des détergents lessive par les adolescents. « En 2016 et 2017, les centres antipoison ont traité 39 et 53 cas d’exposition intentionnelle, respectivement, chez les 13 à 19 ans », a déclaré l’institution.