Quand une alerte nucléaire est envoyée par erreur à des millions de personnes

Les habitants de la province de l’Ontario au Canada ont sans doute eu la peur de leur vie lorsqu’ils ont reçu un message inquiétant dimanche matin rapportant un « incident » nucléaire dans la ville de Pickering, à 30 minutes de Toronto. Fort heureusement il y a eu plus de peur que de mal, l’alerte s’étant avéré être une erreur.

La première alerte reçue par les habitants de la province de l’Ontario a été envoyée vers 7h30, et elle précisait que l’incident nucléaire concernait les personnes se trouvant à moins de 10 kilomètres de la centrale nucléaire de Pickering.

Apocalypse

Crédits Pixabay

La grosse frayeur des habitants d’Ontario 

Dans le message envoyé sur leur téléphone portable, les habitants pouvaient lire que le “personnel d’urgence” faisait le nécessaire, que les personnes à proximité n’avaient rien à craindre ou à faire pour le moment, et qu’ils seraient tenus informés de l’évolution de la situation.

Mais malgré le fait que le message indiquait clairement “AUCUN rejet anormal de radioactivité de la centrale”, les personnes qui l’ont reçu étaient naturellement terrifiées.

Heureusement vers 8h30 les autorités ont déclaré que l’alerte avait été envoyée par erreur. Quelques minutes après, certains destinataires de la première alerte (pas tous) ont reçu une autre notification indiquant “qu’il n’y a AUCUN incident nucléaire en cours”, confirmant qu’il s’agissait bien d’une erreur.

L’Ontario Power Generation, qui supervise la centrale nucléaire, a confirmé que la notification était en effet une erreur et qu’aucun incident dangereux ne s’était produit. Le compte Twitter officiel de la ville de Pickering a également confirmé qu’il n’y avait “aucun danger pour le public” malgré l’alerte.

Le maire de Pickering demande l’ouverture d’une enquête

Après le démenti de l’incident nucléaire, plusieurs responsables se sont prononcés pour dénoncer l’alerte envoyée accidentellement. Parmi eux le maire de Pickering qui a posté un message sur Twitter disant qu’il avait lui aussi été troublé par le message d’alerte d’urgence, et que bien qu’il soit soulagé qu’il n’y ait pas d’urgence réelle, il était bouleversé qu’une telle erreur se soit produite. “J’ai parlé à la province et je demande qu’une enquête complète ait lieu.”, a-t-il ajouté.

Cet incident en rappelle un autre survenu il y a presque exactement deux ans, où les Hawaïens avaient reçu une terrifiante alerte de menace de missile balistique envoyée (également) accidentellement.

Mots-clés insolite